Aller au contenu principal

Obama, la farce au corps

Entendu dans 2h15 avant la fin du monde

Par Raphaëlle Corbeil

Il fallait au moins un prix nobel de la paix pour régler la question brulante…du sort de la dinde de Thanksgiving.

Et oui, tradition oblige, Barack Obama range les couteaux et célèbre, avec un goût relatif, la vie des bêtes.

Cette année, à la veille de la fête de Thanksgiving, alors que les Américains s’apprêtent à engloutir des millions de ces gallinacés, deux dindes auront l’honneur d’être solennellement graciées par le président.

Elles se nomment "Caramel" et "Popcorn", peut-on lire sur le site de la Maison Blanche. La première a pour chanson favorite "Bad Romance" de Lady Gaga, tandis que PopCorn préfère "Halo" de Beyoncé ...

Un concours de popularité a été organisé sur Twitter et Facebook, invitant les internautes à voter pour leur préférée.

On se doute que si elles le pouvaient, les volatiles remercieraient d’abord le service com du bureau du président.

Mais plus important, cette « tradition » soulève la question de la culture intensive et des conditions de traitement des animaux comme le souligne Lise Lange, vice-présidente de PETA, une ligue importante de défense des animaux, qui parle de « 250 millions d’animaux tués violemment chaque année », non sans dommages « pour l’environnement et la santé des américains », rajoute-t-elle.

Happy Thanksgiving !