Aller au contenu principal
Christophe Chassol, la musique protéiforme.

Christophe Chassol, la musique protéiforme.

4 visions des compositions d'un musicien hors-pair.

Par MJS

 

Christophe Chassol est un musicien polymorphe et aux facettes tellement variées que saisir l'intégralité de ses productions relève quasiment de l'impossible, face à la difficulté que nous éprouvions à pouvoir retranscrire ici, nous nous sommes amusés à vous offrir quatre regards qui se superposereont peut être lors de l'expérience live du jeudi 28 Novembre aux bouffes du Nord. 

Mélanie Bauer

Jeudi, ne me cherchez pas, je serai au concert de Chassol au Théâtre des Bouffes du nord à Paris. Ce type me scotche, une formation classique, jazz, un écrin, le label de Bertrand Burgalat, "Tricatel", une liberté, celle de savoir tout faire de la pop à l'harmonisation la plus sophistiquée. Il est au croisement de tous les arts, la musique évidemment mais aussi, la vidéo, l'art contemporain, il n'y a pas de limites à sa création. Son dernier disque, est un double album, X-Pianos, ce sont 33 morceaux, autant de portes ouvertes à l'imaginaire sans oublier le DVD du film musical "Nola chérie", réalisé par Chassol lui-même à La Nouvelle-Orléans. Les artistes sont des êtres à part qui magnifient le monde, jeudi, ne me cherchez pas, je regarderais le monde au travers de ses yeux, écarquillant les miens à chacun de ses sons. 

 

 

 

Jean Morel 

Chassol est un artiste complet. Un type dont la boulimie créatrice l'oblige à devenir un touche à tout, d'étancher sa soif d'expérimentations au contact de tous les supports de toutes les infractions.

Repéré pas l'immense Burgalat, déjà lui même friands des élucubrations permissives carressant le kitsch sans jamais y sombrer, Chassol a découvert un label comme un enfant découvre un bac à sable, au travers de Tricatel mais aussi de Tricatel Visions, il peut tripatouiller différentes matières mais aussi les associer. Il devient alors tour à tour arrangeur, chef d'orchestre (véridique), producteur mais aussi cinéaste pour Indiamore paru en 2013 et réalisé de bout en bout par sa personne.

Son oeuvre a toujours tendu vers une désharmonisation harmonique, cette quête de la faille, d'un dérègelement sur lequel tout peut se construire. Batir sur du branlant est l'ambition folle que s'est créé l'architecte musical Chassol. Et du coup c'est en fait de l'intime qu'il est question, car la faille est toujours interne, et dans le climat des Bouffes du Nord, il s'agira alors de les interconnecter, sous la baguette d'un maître à jouer, dans une expérience musicale pleine. 

 

 

Sophie Marchand

Chassol, c'est un peu la beauté transversale. De formation classique, il se balade entre le jazz, la pop, la world music et compose autant pour des films, des spots publicitaires que pour des œuvres  à mi-chemin entre la vidéo et l'art contemporain. 

Certes, cette capacité à se renouveler et à voyager entre les disciplines impressionne, mais ce qu'il y a de plus fort dans la démarche de cet artiste est peut-être sa curiosité à l'égard des autres musiques, de ce qui se fait traditionnellement, ou pas d'ailleurs, dans d'autres régions du monde. 

C'est d'ailleurs pour cela qu'il sera aux Bouffes du Nord, pour donner à sentir, à entendre et à voir ses voyages à Calcutta et à Bénarès. Ce sont les rencontres qu'il y a faites, les inspirations qu'il y a puisées qu'il nous donne à découvrir. Et ce n'est pas un concert auquel il faut s'attendre, car Chassol a le goût pour l'expérience. Il composera donc, en direct, un spectacle qui s'adapte au film qu'il diffuse, fruit d'une rencontre du musicien avec une chanteuse. 

En plus de traverser le monde, Chassol traverse donc les matières.

 

 

Bastien Touzain

Si Robert Redford était l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, Chassol est l'homme qui murmure à l'oreille des pianos. A l'âge de quatre ans il devient déjà maître jedi du clavier et jouera vite pour de grands noms comme Phoenix ou Sébastien Tellier.

Je décrirais le jeu de Chassol comme deux lignes horizontales. La première, représente sa technicité au piano ; la seconde, sa créativité qui fait de lui un pianiste atypique. Sa musique est très cinématographique, rien d'étonnant pour un artiste passionné de road movies musicaux. Son dernier album Indiamore est un bel exemple de son talent et de son goût pour le voyage. Le Times of India dans une main et un clavier dans l'autre, la compagnie Air Chassol nous prépare un atterrissage mélodieux en plein milieu de Calcutta, deux ans après un très bon X-Piano.