Aller au contenu principal
Des artisans beatmakers

Des artisans beatmakers

Interview : découvrez Ugly Mc Beer & Mister Modo.

Par Julien Renou

crédits photo : Julien Julzic et Laurene Berchoteau

 

A l'occasion de la sortie de leur nouvel Ep, Modonut Invasion, Ugly Mc Beer & Mister Modo nous ont reçus dans une de leurs fabriques à musique. Un lieu où les vinyles ont depuis longtemps remplacé les murs et servent désormais de fondations. Bien qu’ils se soient fait connaître avec le très soulful « Not Afraid », l’évolution de leur discographie montre qu’il est inutile d’essayer de les ranger dans une catégorie précise. Leur dernier EP Modonut Invasion ne fait pas entorse à la règle et aurait pu être la bande-son parfaite d’un énième Dents de la Mer … mais qui aurait lieu dans le Bronx. Ils ont décidé de tout balancer sur ce nouvel Ep.

Il est difficile de vous séparer maintenant, comment vous êtes vous rencontrés ?

Ugly Mac Beer : On s’est rencontrés à la fin du siècle dernier si mes souvenirs sont bons, je possédais déjà mon label (Diess Prod/BeatSqueeze) sous lequel je produisais des breakbeats/battles pour les Dj’s. Modo bossait à l’époque chez un disquaire à St Michel et faisait aussi des prods. Je passais souvent lui déposer mes disques et au bout d’un moment l’idée de bosser ensemble a germé. Notre première collaboration a eu lieu sur un morceau qui devait paraître sur l’une des compilations Back to the Beat.

Mister Modo : La complémentarité s’est imposée d’elle-même en fait. Un coup de foudre musical ! 

On est vraiment au diapason dans le boulot.

Justement, comment se caractérise cette complémentarité ?

Mister Modo : Les rôles sont bien répartis. La partie digging et beat est, grosso modo, mon domaine alors que lui sera plus dans la structure, la production. Parfois l’un s’investit plus sur un titre que l’autre et vice versa. Mais il n’y a jamais de conflits entre nous. On est vraiment au diapason dans le boulot.

Ugly Mac Beer : Je suis un peu son Peanut Butter Wolf et lui c’est mon Madlib. Et même si on ne bosse pas sur certains projets ensemble, on essayera toujours de placer un petit clin d’œil à l’autre. Il n’y qu’avec Modo que je sens cette complicité, j’ai peu de choses à redire à chaque fois. 

Vous pouvez nous parler un peu de ce Modonut Invasion ?

Ugly Mac Beer : On baignait dans le Surf, le punk et le garage quand on a fait ce nouveau Modonut mais on voulait marier ces styles avec d’autres thèmes. On a eu l’idée d’utiliser des voix tirées de films tels que Jaws avec cette notion d’invasion présente à travers tout l’album mais sans que l’on sache quelle forme revêt le danger.  

Mister Modo : Il y avait l’idée de créer un décalage en mélangeant la musique surf avec des ambiances de panique. On a eu aussi la possibilité de travailler avec ce caméléon de Real Fake MC qui peut aussi bien chanter du Rock que poser son flow. 

On sent que la dimension cinématographique est très importante dans vos projets ?

Ugly Mac Beer : Dernièrement on a bossé sur la BO du film Désordres d’Etienne Faure. Même si elle est particulièrement sombre, on s’est vraiment fait plaisir à s’éloigner un peu du beatmaking et utiliser de véritables instruments.

Mister Modo : On avait déjà fait un peu de musique d’illustration mais jamais sur un aussi long projet. Bien que le réalisateur voulait quelque chose de précis, on a eu tout de même cette liberté pour trouver le bon background sonore, on a essayé de traduire les émotions en sons finalement. Mais on aimerait bien que ce ne soit pas notre dernière BO car on a vraiment pris notre pied à la faire. 

Si Peter Jackson ou Steven Spielberg veulent bosser avec nous, on peut aussi envisager la chose.

Y a des réalisateurs pour qui vous signeriez tout de suite ?

Mister Modo : Quentin Tarantino peut nous appeler quand il veut. Il fait partie de ces réalisateurs qui travaillent un peu comme nous finalement. Il aime les clins d’œil, mélanger les époques et les références C’est aussi un peu beatmaker quelque part. Mais je peux te citer aussi Rob Zombie, pour les films d’horreur et dont l’univers m’inspire énormément.

Ugly Mac Beer : Mais on n’est pas sectaires. Si Peter Jackson ou Steven Spielberg veulent bosser avec nous, on peut aussi envisager la chose.

Y a des producteurs qui vous inspirent en ce moment ?

Ugly Mac Beer : Tyler The Creator est un vrai taré. Que ce soit ses projets avec Earl Sweatshirt ou Odd Future, les idées partent dans tous les sens. Il y a une créativité hallucinante et une réalisation assez dingue. J’ai presque l’impression d’être vieux parfois quand je l‘écoute.

  

Ugly Mc Beer & Mister Modo seront en concert le 30 novembre à Bourges

Plus d'infos ici

Nous étions également passés faire un tour Dans Les Oreilles des deux compères : le podcast est disponible ici