Aller au contenu principal

Le cauchemar de Darwin

Part II

Par adrien gingold

Hier on vous parlait du GIEC qui fait tant rugir les climato-sceptiques et qui prévoit que question climat, le pire est encore à venir.

Aujourd'hui ce sont des universitaires de Yale et d'Arizona qui déclarent que les vertébrés, nos amis les animaux, n'évoluent pas du tout assez vite par rapport au changement climatique. 

Car pour supporter les hausses de température prévues par le GIEC d'ici 2100, nos copains -qu'on traite pas toujours comme des amis il faut bien l'avouer - devront évoluer 10 000 à 100 000 fois plus vite qu'ils ne l'ont fait jusqu'ici pour supporter les changements climatiques.

Autant dire que la liste des animaux en voix de disparition va s'allonger. 

Source : Sciences et Vie

PS : la photo c'est celle d'un dodo, ou plutôt celle de la peinture d'un dodo -pauvre dodo- peinte par G. Edwards (1759). Le titre c'est : “The Dodo & Given”