Aller au contenu principal

Une Pussy Riot en grève de la faim

Depuis hier, Nadeja Tolokonnikova refuse de se nourrir pour protester contre les conditions de son emprisonnement

Par Adrievsk Gingov

L'une des trois Pussy Riot, Nadeja Tolokonnikova, a entamé hier une grève de la faim afin de dénoncer ses conditions de détention qui seraient selon elle proches de l'esclavage, ainsi que les menaces de mort du directeur du camp où elle purge sa peine de deux ans.

Dans une lettre, la jeune chanteuse évoque des conditions déplorables, notamment du travail forcé 16à 17h par jour pour maximum 4 heures de sommeil.