Aller au contenu principal

La francophonie brille de -846 feux.

Ou la difficulté de faire venir des musiciens africains en France

Par Marie Missou

Il y a moins d'un an, lors du sommet de la francophonie, François Hollande promettait de faciliter la venue d'artistes africains dans l'hexagone, une circulaire a même circulé, elle demandait d'assouplir l'obtention des visas courte durée, dans le but de faire rayonner la francophonie.


Depuis La francophonie ne rayonne pas des masses. Et la circulaire s'est mué en lettre morte.  Cette année, c'est 846 artistes qui ont été privés de concert en France. On peut citer parmi des centaines d'autres le Staff Mbongwana International,  le nouveau groupe des deux leaders du Staff Benda Bilili qui devait notamment se produire au Cabaret Sauvage


En fait depuis que ce n'est plus Brice Lee Hortefeux, au ministère de l'intérieur, le taux de refus de visa courte durée pour les musiciens africains a même augmenté.


Si vous voulez comprendre pourquoi tout est la faute des belges, c'est sur StreetPress