Aller au contenu principal

Des biatch, des diam's et... des avocats juifs

"Rappers love Jewish lawyers", une vidéo qui compile les dédicaces des MC à leurs avocats

Par Sophie Marchand

Les rappeurs américains ont souvent des petits problèmes avec la justice, histoires de fisc, de droits d'auteurs ou de violence. Jusqu'ici rien de bien nouveau.

Le super site Vulture nous parle d'un internaute qui a eu la bonne idée de recenser toutes les dédicaces des rappeurs à leurs avocats ... et au judaïsme. Car quand il s'agit de les représenter, ils semblent que nombre de MC préfèrent faire appel à des avocats juifs. Pour être encore plus précis, et on sait combien les Américains ont le goût des catégories socio-religieuses, le site avance que la communauté afro-américaine du hip-hop en aurait fait une véritable tradition. Et la culture populaire s'est approprié cette réalité (ou stéréotype, c'est selon) et dans The Wire, par exemple, l'avocat qui représente la bande de Barksdale et Stringer Bell, s'appelle Maurice Levy.

Pourquoi donc ? La connaissance du Talmud et, par conséquent des lois (ou Halakha), prédisposerait-elle au métier d'avocat ? En vérité, cette relation légale date de l'époque des Droits Civiques, où de nombreux avocats juifs avaient accepté de défendre les communautés afro-américaines. Environ un avocat sur deux qui s'opposaient et combattaient légalement les Lois Jim Craw (à l'origine de la ségrégation raciale) était juif. 

En attendant compilation de rappeurs qui disent "Merci" à leur avocat juif. Session dédicace :