Aller au contenu principal

90 ans et danseurs de hip-hop

Les membres du crew néo-zélandais The Hip Op-eration Crew ont entre 66 et 96 ans

Par Sophie Marchand

The Hip Op-eration est un crew de hip-hop néo-zélandais qui a deux particularités : d'abord, contrairement à une certaine tendance dans le milieu, ses membres ont le sens de l'humour et de l'autodérision (the "Hip Op-eration" joue de la proximité des termes "hip hop" et "opération de la hanche" en anglais). Et ils ont entre 66 et 96 ans ; ceci expliquant cela. 

Leur collectif vient de Waiheke, une petite île au large de la ville d'Auckland. Et ils sont près de 37 à se réunir toutes les deux semaines pour pratiquer le hip-hop. Evidemment, leur style se rapproche davantage du voguing en slow motion que du break ou du popping, mais leur énergie fait tout de même bien plaisir. 

Quand on leur demande comment ils en sont venus au hip-hop la réponse est simple : d'abord c'est le type de son dont les basses sont les plus audibles quand on entend de moins en moins bien. Mais pas que. Le rap leur a plu et ils se sont surtout rendu compte que c'était un moyen de s'occuper et de créer des liens avec la jeunesse. Eminem et Missy Eliott sont d'ailleurs cités comme des références pour la troupe. 

Et fort de son petit succès local, le crew a décidé de se lancer dans une aventure internationale et de participer aux championnats du monde de hip hop qui ont lieu le mois prochain à Vegas. C'est donc un gros voyage pour les b-boys de l'équipe qui ont tout prévu : si en chemin, quelqu'un mourait, ils le rapatrieraient sous forme de cendres. Car le crew a appris à composer avec les particularités de ses membres : par exemple avec "Granny V" qui est en fauteuil roulant ou avec Kara qui, du haut de ses 93 ans, a de légers problèmes de narcolepsie. Et dans la troupe, on trouve des médecins et des infirmières.  

On ne prend pas de risque en disant qu'ils ne risquent pas de gagner, mais l'esprit Coubertin nous apprend que "l'important n'est pas de gagner, mais de participer" ! 

Merci au Courrier International pour l'info.