Aller au contenu principal

Et Jésus dit : dansez !

A l'occasion des JMJ, de nombreuses discothèques chrétiennes se sont installées à Rio

Par Sophie Marchand

À l’occasion des JMJ (journées mondiales de la jeunesse) où les jeunes Catholiques se rassemblent et rendent hommage au pape, la fête bat son plein ... dans les christothèques de Rio

Le phénomène des discothèques chrétiennes n'est pas nouveau - mais a pris de l'ampleur à l'occasion des JMJ. Globalement, il s'agit d'une soirée animée par un "Dj catholique" (qui a été formé à un cours de djeing catholique - financé par l'épiscopat brésilien), organisée sous l’égide d’un prêtre, où les jeunes boivent des christodrinks. Effectivement, ça fait peur comme ça.

Mais comme on reste au Brésil, il s'agit d'une vraie fête qui intègre la tradition catholique au goût brésilien pour la musique, la danse et les festiviités. Dans une salle de la paroisse aménagée en vraie discothèque (stroboscopes, lumières, platines sont installées) un DJ déchaîne les foules toute la nuit. 

Ce qui explique la naissance de syncrétismes musicaux et culturels : le baile funk chrétien par exemple. Sur les rythmes classiques du funk carioca, typique des favelas, on remplace les paroles explicitement sexuelles par des prières ou des hommages au Christ. Et des reprises des chansons de pop qui marchent en ce moment, à la sauce Christ. Ainsi "Gangnam Style" devient "Aujourd'hui, je communie". 

Pourquoi ces christothèques ? D’abord pour créer un moment de convivialité entre les jeunes, bien sûr. Mais surtout pour contrer les mouvement évangéliques, qui sont extrêmement dynamiques au Brésil et qui intègrent depuis toujours la musique, le chant et la danse dans leur culte.

 

 Merci au Point.fr pour l'information.