Aller au contenu principal

Imprime-moi un organe

Reconstituer un bec, créer une trachée...avec une imprimante

Par Sophie Marchand

Le principe de l’imprimante 3D est à la base similaire à celui de l’imprimante classique – et c’est en empilant les couches imprimées que se crée le volume, et que le principe d’impression se complexifie. Depuis cette année, l’imprimante 3D est présentée comme un objet révolutionnaire.

En mai dernier, une équipe de médecins et de chercheurs avait sauvé la vie d’un nourrisson en fabriquant, grâce à l’imprimante, une attelle trachéale. La prothèse a été acceptée par l’organisme de l’enfant qui a pu respirer à nouveau normalement.

Et c’est aujourd’hui au tour de Beauty, un aigle pêcheur femelle, de bénéficier des innovations de la machine : son bec avait été détruit par un braconnier en 2005. Il a fallu 200 heures aux ingénieurs pour concevoir ce bec artificiel que la bête a parfaitement adopté !

 

La recherche ne s'arrête pas là puisque des scientifiques entendent se servir des capacités de l'imprimante pour concevoir des organes - par exemple un rein sur cette vidéo :

 

Globalement, c'est dans les domaines de l'innovation éléctronique et médicale que l'imprimante promet d'être le plus révolutionnaire. 

Et en quelques clics, vous pouvez vous acheter votre propre machine à impression tridimensionnelle. Pour quoi faire ? Fabriquer vos objets, vos meubles et... vos propres armes. Car il y a quelques temps, un internaute a voulu prévenir des risques qu'il y avait à démocratiser les imprimantes 3D. En quelques simples étapes, il nous montrait comment fabriquer un pistolet :  

 

Alors s'il ne fait pas de doute que l'imprimante 3D a de beaux jours devant elle, et qu'elle pourra peut-être bientôt nous sauver la vie, il reste nécessaire de comprendre tous les enjeux qui sont liés à la possibilité de créer de toute pièce, en quelques instants, ce que nous voulons.