Aller au contenu principal

Un grand fauve en plein blizzard

Le collectif Fauve sort un clip poétique, percutant et présidentiel

Par Quentin M

Petit bijou de poésie urbaine, “EP Blizzard”, le nouveau titre du collectif Fauve commence par une figure de style présidentielle, une anaphore pour être précis : « Le murmure assourdissant et permanent » répété à l’envi en début de chaque vers.

C’est beau, ça donne une vraie puissance rhétorique au morceau et ça permet à ses ménestrels d’interprètes d’embrayer sur d’autres considérations lyrico-surréalistes (les idées fixes, la fatalité,  toujours déclamées de manière très théâtrale.

 

Pour illustrer ce souffle neigeux indomptable et anesthésique, les Fauve ont choisi de faire un petit court-métrage. Deux jeunes types chevauchent leurs cyclos au petit matin, au milieu de Paris, avant de partir pour la Normandie. Au menu, falaises escarpées et normandes tachetées pur sang

Un clip qui fleure bon la rage de vivre et le road trip insouciant.

On leur laisse le dernier mot : « Nique sa mère le blizzard ! »