Aller au contenu principal
Like a néo-hobo

Like a néo-hobo

Un jeune photographe a suivi la route des nouveaux vagabonds

Par Anne Donadini et Mathilde Serrell

En 2010 NOVA se demandait où en était l’underground chez les ricains...

Notre journaliste de retour de chez l’oncle Sam nous avait alors rapporté les néo-hobos. Cette vie sur la route, de trains en trains. Ces néo-vagabonds que fabrique la crise, mais aussi ceux qui ne veulent pas faire partie du système. Dans son reportage on entendait l'un des hobos clamer comme un slogan vénère « i dont’ do Facebook ! ». Comme étendard de leur différence.

Rimbaud chez Kerouac

Aujourd’hui, Mike Brodie nous ramène le bilan de son vagabondage entamé en 2004. A l’époque, le gosse américain de même pas 20 ans avait quitté l’Arizona pour sauter d’un train à l’autre et surtout voir du pays.
 
Une épopée durant laquelle il prend des photos sublimes, une invitation au voyage, à prendre la route et à ne plus s’arrêter. Sous le nom d’emprunt de « The Polaroid Kidd », il shoote ses voyages, ses rencontres, témoins puissants d’une vie en mouvement. 

Un esprit "beat génération" : celui de Jacques Kerouac et Neal Cassidy. Dans Sur la Route, Sal Paradise, le double de Kerouac, traverse 11 Etats (12 avec le Mexique).  Mike Brodie en traverse 46. Au départ de cette aventure, Brodie aurait trouvé un polaroid qui ne servait plus dans la voiture de l’un de ses amis, d’après le site Hypenotice.com. En autodidacte il a ajusté l'appareil à ses envies créatives. De Brodie on saura peu de chose en définitive, pas d'interview, et plus du tout de photos, puisque l'homme a rangé son appareil.  Brodie est reparti en voyage avec ses "semelles de vent"...

Son livre « A Period of Juvenile Prosperity », retraçant son travail, est sorti ce 1er avril.