Aller au contenu principal

Sexa-pile

La pile du futur pourrait envoyer les piles actuelles au cimetière

Par Quentin M

La sérendipité a encore frappé ! Vous savez, ce concept importé d’Angleterre (« serendipity ») qui signifie le fait de découvrir quelque chose par accident, alors qu’on cherchait tout autre chose. Et bien deux chercheurs de UCLA ont créé par hasard une pile superpuissante et biodégradable, alors qu’ils travaillaient sur des matériaux en graphène, rapporte Slate.

Pour mémoire, le graphène est un matériau artificiel, créé/isolé en laboratoire en 2004 par le physicien hollandais Andre Geim – découverte qui lui valut le Prix Nobel de physique en 2010. Composé uniquement de carbone – raison pour laquelle il est biodégradable –ce cristal monoplan (une seule couche) n’en finit pas de révolutionner la science, à commencer par celle des conducteurs. Seul problème, il reste relativement coûteux à fabriquer.

C’est pourquoi Richard Kaner et Maher El-Kady ont cherché à simplifier le processus qui permet d’extraire le graphène du graphite (un élément naturel). Le hasard faisant bien les choses, au cours de leurs expériences, ils ont fabriqué par mégarde un super-condensateur.

Cette pile augmentée serait à même de charger un Iphone en 30 secondes ou une voiture électrique en quelques minutes !

La vidéo de leur exploit

 

Plus d’infos sur Slate ou Co.Design (en anglais).