Aller au contenu principal
La ruinomania

La ruinomania

Le nouveau dada des artistes? Les ruines du XXème siècle...Morceaux choisis.

Par Anne Donadini et Mathilde Serrell

 

Les ruines, pas celles des Grecs ou des temples Maya mais les ruines de notre civilisation, celle du 20ème siècle qui vient de s’éteindre, passionnent les plasticiens, les photographes, les architectes.

On vous en avait donné un aperçu il y a quelques jours avec les photos des 33 plus beaux lieux abandonnés du monde, la ruinomania est partout, et notament ces temps-ci dans les galeries à Paris.

Cette esthétique de la destruction a pris une dimension souveraine dans l'art français en 2007 avec l'expo Monumenta du Grand Palais confiée à l'artiste pape du genre, l'allemand Anselm Kiefer. Depuis Kiefer, cet effondrement poétique a fait des petits.

Les ruines modernes de Cyprien Gaillard

L'homme dans la nature et face à l'inévitable écoulement du temps. Voila le coeur du sujet de Cyprien Gaillard, Parisien vivant à Berlin (forcément). Il sculpte, peint, grave, photographie, filme, et s'est imposé comme une figure majeure de la scène artistique internationale.

Le 23 octobre 2010, le Prix Marcel Duchamp lui a été décerné pour son petit tour du monde de l'écroulement.

De 2006 à 2009, Cyprien Gaillard a parcouru le monde entier, en passant par Moscou, Glasgow, Pittsburgh, à la recherche de tours démolies, de pyramides aztèques, d'anciennes grottes et de villes en déshérence... Une partie de ses photos sont visibles ici.

Les cinémas américains à l'abandon 

Le photographe Matt Lambros a parcouru les Etats-Unis pour immortaliser des vieux cinémas en pleine détérioration. Intitulé "After The Final Curtain", son projet est exposé jusqu'au 30 avril à la galerie Sakura, à Paris.

On plonge dans l'Amérique des années 20 et 30. Fermés depuis plusieurs années, voire décennies, ces splendeurs de l'architecte ne sont certes plus reluisantes, mais on s'y verrait presque en train de mater un film.

Vous pouvez soit aller à l'expo, soit admirer en ligne ces cinémas à l'abandon.

Ruins of Detroit

Au début du XXème siècle, Détroit était une ville florissante (merci aux usines auto d'Henry Ford et General Motors...) puis, au début des années 1950, krach, elle a fait, la crise économique. Les usines se délocalisent à l'extérieur de la ville et Detroit se vide de sa population.

Petit à petit, le coeur de Detroit s'est délabré : théâtres, usines, petits commerçants... Tous ont fermé les uns après les autres.

Aujourd'hui, le centre-ville ressemble un peu à une ville fantôme, avec ses immeubles vétustes et tombant en ruine. Dans beaucoup de ces endroits, on décèle encore les traces d'une vie passée. C'est ce qu'ont voulu montrer Yves Marchand et Romain Meffre, deux photographes français à l'origine du livre "The Ruins of Detroit".

Les photos de Detroit à l'abandon sont ici.

Une série de montages photographiques, mêlant clichés d'avant et d'après la crise à Détroit, illustre d'ailleurs cette force destructrice du temps. Galerie photo sur Nova.

 

Des ruines afghanes photographiées au drone

Durant l’automne 2010, Raphaël Dallaporta a pris part à une mission archéologique dans la région de Bactriane en Afghanistan, lieu de conquête mythique d’Alexandre le Grand. A l’aide d’un drone conçu par ses soins, il a shooté ces sites archéologiques en grand péril ou inconnus jusqu'alors.

Ces photos sont rassemblées dans le livre « Ruins » devient un livre publié par les éditions Gwin Zegal. Raphaël Dallaporta présente son oeuvre, avec la participation de Rémi Coignet, critique photo, et le partenariat de Polka Magazine au Salon by Thé des Écrivains le jeudi 11 avril.