Aller au contenu principal
Mort à la vie sans vie...

Mort à la vie sans vie...

Avec Gérard Lattier à la Friche Belle de Mai !

Par Agnès Aokky

Compatriotes de l'art aux couleurs crues, le peintre et chroniqueur populaire Gérard Lattier va vous combler avec son bestiaire gothique, dragons ailés, loups cruels et fantômes de la nuit ! Vous pouvez mirer deux de ses oeuvres au temple de l'art brut, la Halle Saint-Pierre à Paris, dans le cadre de l'exposition Hey!. Le plus gros de son travail est exposé en ce moment même à la Friche Belle de Mai à Marseille sous le dénominatif "Période Sombre".

Ce garçon de presque 80 ans a une histoire bien singulière. Il a commencé à peindre dans le service psychiatrique d'un hopital militaire à Marseille. Il vivait et créait au milieu des blessés rapatriés d'Algérie parmi lesquels beaucoup avaient perdu la boule. Derrière les grilles de cette antre de la folie, il peignit 9 tableaux grâce auxquels il a pu être réformé. La liberté contre 9 images ! Point d'ancrage d'un univers érotique et fantasmagorique.

Après, il reprit humblement son poste d'employé de bureau où il peignait chaque week-end. Une kyrielle de peintres réputés se sont intéressés à son travail comme Molinier à Bordeaux, Clovis Trouille à Paris. Ils voyaient en lui le futur grand peintre de l'art noir même si au fur et à mesure ses oeuvres allaient se tourner vers la vie suite à une cécité subite. 
 
"Sa peinture se nourrit des histoires transmises, réinventées et réenchantées à l’aide d’un langage qui lui est propre. Au fil des années, sa palette s’est faite plus lumineuse, et dans « l’Évangile selon Saint Lattier » série réalisée entre 2006 et 2010 il retrouve les couleurs du « Jardin des délices » de Jérôme Bosch, après avoir privilégié les teintes sombres, celles des enfers chez les peintres flamands."

Extrait du catalogue de l’exposition “HEY ! “ à la Halle Saint-Pierre

 

Pour explorer la "Période Sombre" de Gérard Lattier, rdv à la Friche Belle de Mai à Marseille jusqu'au 11 avril !