Aller au contenu principal
Le retour de Motor City Drum Ensemble

Le retour de Motor City Drum Ensemble

Le prodige house de Stuttgart est revenu avec un EP. Rappel des faits et mini-rencontre.

Par Quentin, Emma, Giulio

Malgré son jeune âge (26 ans), Danilo Plessow, aka Motor City Drum Ensemble, est un vieux de la vieille, un Ancien, un amoureux de la 80’s house qui s’échine à perpétuer les us analogiques de ces pairs (pères ?).

Prêcheur esseulé dans un monde conquis par le tout numérique, Motor City Drum Ensemble lutte contre le kit Mac-console – matrice technique et intellectuelle d’un junkdjing à moindre frais – en s’accrochant à ses vinyles, sa boîte à rythme son DX7 et son bon vieux sampler. Le tout produit une house mélodieuse et terriblement énergique. 

Comme tout bon DJ, il avait signé en 2011 sa mixtape DJ Kicks, une merveille..

 

Derrière son nom de scène mécano se cache bien sûr un hommage appuyé à Detroit (berceau de la techno et de l’automobile US) mais une spéciale dédicace aussi à sa hometown : Stuttgart (berceau de l’automobile allemande et lieu de naissance de Danilo) et enfin à sa machine la Roland TR 909, une boîte à rythmes (drum machine en anglais) plébiscitée par les plus “grands” djs, de Jeff Mills à Daft Punk en passant par Etienne de Crécy et Saint Germain. Une belle filiation donc.
 
En interview, le bonhomme clame haut et fort son goût pour le rétro. Il se dit influencé par la techno de Détroit et la soulful house new-yorkaise, mais pas seulement. Par le hip hop aussi, celui de Madlib et J Dilla – leurs successeurs ne trouvant malheureusement pas  goût à ses yeux.
 
Les Raw Cuts Vol.1 témoignaient déjà en 2010 de son goût prononcé pour la boucle évolutive chargée de références soul, jazz et funk. Il s’en expliquait d’ailleurs en 2011 dans une interview à Resident Advisor.

Son letimotiv : « prendre de tout », de tous les styles, avancer à tâtons sur son synthé et recréer des petites perles de house music sauce 80’s – 90’s, sans se priver d’évoluer vers des formes plus contemporaines d’électro.

Alors qu'on se languissait d'un volume 2 de ses Raw Cuts, MCDE a sorti sans qu'on s'en aperçoive un EP en début d'année : Send A Prayer (Pt. 1 & 2). Avec un peu de retard, mais beaucoup d'amour, il est temps de le découvrir.

Séance de rattrapage. Face A, ci-dessous.

Avec ce nouvel EP, Danilo Plessow enfonce le clou. Face A, des bribes écrasées et plaintives font office de vocales, tandis qu’un beat percussif et non moins persuasif égaye ces boucles interminables, à vous faire danser un paresseux neurasthénique pendant 5 heures. Face B, le gospel est à l’honneur avec des extraits de prêches isolés, bouclés, samplés.

Et après ? Aux dernières nouvelles, il préparait un album avec James Mason, le producteur des années 70.. yummy.

 

Emma, chargée des partenariats musique chez Nova, a croisé le trop rare prodige sur une plage croate en 2011 à l'occasion du festival nu disco intimiste Garden Festival. Elle en avait profité pour lui demander son top 5.

Alors voici les 5 tracks incontournables des sets club de Motor City Drum Ensemble

  1. Idris Muhammad / Could Heaven Ever Been like this
  2. Vance & Suzzanne / I can't Get Along Without you
  3. A Number Of Names / Shari Vari
  4. Lil Louis / French Kiss
  5. Moodyman / Forevernevermore