Aller au contenu principal

Pipi Do Brasil

Une initiative écorigolote au Carnaval de Rio

Par Mathilde Serrell

10h sur Nova : l'heure des cultures innovantes et en fanfare, toujours en résistance ! Et aujourd'hui, il était question du Carnaval de Rio qui pour son édition 2013 s'est mis au vert d'une façon pour le moins inattendue…

Gobelets consignés, toilettes sèches, co-voiturage encouragé, diodes en lieu et place des projecteurs : on connaissait les mantras des festivals green. Eh bien à Rio de Janeiro cette année, c'est le Carnaval Green qui a fait son apparition, avec une grande nouveauté : le pipi électrique !

L'ONG culturelle brésilienne "Afro-Reggae" a mis en place dans le fameux quartier d'Ipanema des pissotières un peu spéciales, munies d'un dispositif apte à transformer l'urine en électricité. Sur le modèle d'une usine hydroélectrique, le flux de pipi entraîne une dynamo qui produit de l'énergie… Mais comment ne pas y avoir pensé avant ?

 

Une avancée 2 en 1 : non seulement on évite que chacun se soulage n'importe où (problème récurrent du Carnaval de Rio : l'odeur), mais en plus on recycle les hectolitres d'alcool et de jus de fruit ingurgités par les fêtards pour faire avancer les trios elétricos (les chars en bon brésilien). Ecorigolo.
 

Désormais, le Carnaval de Rio ça sera samba, carioca et... pipi do Brasil !