Aller au contenu principal

Bowie vaut bien un orchestre

Beck reprend avec 167 musiciens “Sound and Visions”. Magistral.

Par Quentin M

David Bowie a reçu un hommage grandiloquent ce week-end. Beck, rockeur multi-instrumentiste américain, a en effet repris “Sound and Vision”, un morceau presque exclusivement instrumental de Bowie. Sorti en 1977 sur l'album Low, le titre original ne laisse place qu'à quelques rares et ténues apparitions vocales de Bowie.

Pour rendre à ce morceau sa puissance musicale, Beck s'est plutôt bien entouré (au sens propre) : un orchestre de 167 choristes et instrumentistes disposés à 360° autour de lui l'accompagnait dans cette entreprise de réinterprétation du maître absolu de la pop britannique.

Chris Milk, célèbre photographe et clipper américain, s’est occupé de cette organisation scénique inédite. L’orchestre était disposé en cercle. Au centre, Beck a chanté et joué de la guitare acoustique. Le public, pour sa part, était situé à l’extérieur du cercle.

Les co-performeurs de Beck venaient de divers horizons : des membres des Dap-Kings, de l’USC Marching Band (la fanfare de l’Université de Californie du Sud), un ensemble de CalArts, un groupe de charango péruvien, les chœurs du Colorado et de Los Angeles, 9 guitaristes, et un joueur de thérémine (instrument de musique électronique inventé en 1919).

David Campbell, le père de Beck, conduisait l’orchestre. Cette représentation inaugure la campagne Hello Again de reprises fastueuses de grands classiques.