Aller au contenu principal

Kraftwerk à la Tate Modern

D'une centrale électrique à l'autre

Par Quentin M

Le quatuor légendaire de Düsseldorf (Allemagne) est à Londres cette semaine pour une série de 8 résidences nocturnes à la Tate Modern – une ancienne centrale électrique reconvertie en pharaonique musée d’art moderne et contemporain. Un espace plutôt approprié puisque Kaftwerk signifie “centrale électrique” en allemand… 

Hier soir, pendant deux heures, ils ont joué leur 4e album Autobahn au milieu du Turbing Hall, le hall central de la Tate haut de plusieurs dizaines de mètres. Ce décor de cathédrale séculaire fut apparemment propice à une explosion de sons et de lumières, Kraftwerk usant des dernières technologies pour projeter des images 3D sur un écran – proprement – géant.

Les petits chanceux qui avaient acheté leur place plusieurs mois à l’avance se sont vu offrir un coussin, une couette et une paire de lunettes 3D ! Un spectacle cocooning, comme à la maison en somme.

Le show a débuté avec “The Robots” et une version étendue d’“Autobahn” (10 minutes). Les Kraftwerk ont ensuite joué leurs tubes historiques comme “Trans Boulogne Express” (qui a inspiré tant d’artistes dont Birdy Nam Nam), “The Model” et “Neon Lights”.

Le même spectacle présenté à Düsseldorf en janvier :