Aller au contenu principal

Bit Generation

Les geeks, nouveaux hippies, nouvelle contre-culture ? Réponse ce soir à la Librairie Le Divan à Paris.

Par Mathilde Serrell

11h sur Nova : l’heure des mutations culturelles et autres syndromes des années 10. Et ce matin, on vous parlait de la bit generation. Oui, bit, comme l’unité d’information d’une machine numérique.

La beat generation ne croyait pas si bien dire !

« Beat » comme cassée mais aussi comme les pulsations du jazz qu’elle affectionne tant, zonarde et aventureuse, la beat génération de Kerouac, Ginsberg, Burroughs et consorts a inventé dans les années 50 les révolutions culturelles qui ont fleuri dans les sixties. A savoir les hippies de Berkeley et Woodstock, ainsi que l’amour des grands espaces et de la découverte.

Aujourd’hui, c’est le même genre de souffle nouveau que l’on retrouve dans les « Révolutions du net », pour reprendre le titre du livre qu’Ariel Kyrou, ancien d’Actuel, vient de publier aux Editions Inculte. Où l’on croise les Anonymous et la bataille contre ACTA, mais aussi Michel Serres.

Retrouvez Ariel Kyrou ce soir même à partir de 19h30 à la Librairie Le Divan (Paris 15), pour échanger autour de la question « Un ‘nouveau’ monde porté par Internet, ses anonymes et ses utopies en actes, est-il en train de remplacer un ‘vieux monde’ ? ».

Avec la participation de Dominique Cardon, auteur de La Démocratie Internet.Les discussions se poursuivront autour d’un verre.

“L’utopie, ça réduit à la cuisson, c’est pourquoi il en faut énormément au départ”, disait Gébé.