Aller au contenu principal

Faux cool

Les faux libertaires contre le mariage gay

Par Camille Diao

11h sur Nova : l’heure des mutations culturelles et autres syndromes des années 10. Et ce matin, Mathilde vous parlait d’une nouvelle tendance en plein essor dans le débat sur le mariage pour tous : ces progressistes... un peu réacs ! (ou ces réacs déguisés en progressistes, bref vous voyez)

Basile de Koch, ça vous dit quelque chose ? Oui, le mari de Frigide Barjot, tête de file un peu foutraque des opposants au mariage pour tous.

Eh bien il manifestait le 13 janvier dernier. Mais attention, pas dans le cortège principal, ni même dans celui de Civitas. Non, il manifestait à la tête des partisans du « Mariage pour personne ». Ceux-ci clamaient haut et fort à qui voulait l’entendre que le mariage est une institution dépassée, et réclamaient son abolition en s’en prenant directement à François Hollande « Vous qui n’êtes même pas marié à votre âge, ayez le courage de vos opitions ! (...) Allez jusqu’au bout de votre logique émancipatrice en abolissant pour tous cette institution contraignante et hors d’âge ! ».

Un discours intéressant, radical, un peu punk, clairement antipatriarcal. Sauf que... Basile de Koch est marié, à l’Eglise en plus. Pas très crédible donc, surtout quand on se rend compte que son propos sert surtout à soutenir la grande croisade contre le mariage gay. Son raisonnement : « Puisque le mariage, c’est pourri, il ne faut pas autoriser les homos à se marier (mais les hétéros font ce qu'ils veulent) ».

Eh oui, avant d’être un opposant au mariage, Basile de Koch est un opposant au mariage gay. Et dissimuler ses opinions derrières des arguments progressistes et anticonformistes, ce n’est pas très joli. Surtout lorsqu’on reprend un argumentaire libertaire et qu’on le détourne jusqu'à le vider de tout sens.

Car nos amis libertaires eux aussi sont de fervents opposants au mariage en général, comme brillamment exposé ici ou encore . Selon eux – et ils n’ont pas tout à fait tort – le mariage, en plus d’être l’institution par excellence de l’ordre patriarcal, ne correspond plus à notre société où l’amour a bien souvent une date de péremption. Il doit être aboli au profit de droits attachés à l’individu en dehors de tout considération de leur vie affective ou sexuelle.

Mais ces mêmes opposants au mariage ne combattent pas pour autant le mariage gay, ils y sont même plutôt favorables : « Le mariage est une institution à abolir. Cependant, tant qu’il existe, il est pour nous important qu’il soit accessible à toutes et à tous » écrit un collectif anarchiste lillois. Et Alternative Libertaire de renchérir : « il nous faut soutenir un plan en trois étapes : - soutenir le mariage pour tous les couples qui le souhaitent contre tous les réacs ; - obtenir la satisfaction des revendications énumérées ci-dessus ; - obtenir l’abolition du mariage vidé de son intérêt. »

Prends ça Basile de Koch. Ca t’apprendra à piquer les idées des autres.