Aller au contenu principal

Biennale de Toulouse 2019

Trois semaines d’art vivant concentré, aux dimensions internationales, tout cela dans un cadre rose, c’est ce que promet la Biennale de Toulouse, pour sa toute première édition, du 24 septembre au 12 octobre.

23 septembre 2019
Par Nathalie Gardner
La Biennale de Toulouse

Il faut dire que la ville rose nous fait rêver, avec un projet à la fois international, pluridisciplinaire et ouvert à tous! Puisque non, il ne s’agit pas d’une Biennale quelque peu imperméable aux communs des mortels, uniquement accessible aux incollables de l’art contemporain (it’s aaaart darling). 

Vouée à célébrer les années impaires au nom du vivre ensemble et de l’absence de frontières, la belle ville de toulousaine s’apprête à mettre sur scène tout un ensemble d’arts vivants, allant de la danse à la photographie, du théâtre à l’art de la rue avec, bien sûr, de la MUSIQUE. Vous l’aurez donc compris, la programmation est richissime et je vais vous en toucher (plus que) deux mots.

First stop: le Théâtre de Cité propose un ensemble de pièces toutes plus puissantes les unes que l’autres, incitant à la réflexion. Avec “Le marchand de Londres”, mis en scène par Declan Donnellan, c’est un univers post-expert qui vous est présenté où tout un chacun peut prétendre à la célébrité et au pouvoir décisionnel.

Le marchand de Londres

Vous aurez également l’opportunité d’écouter Ivo Dimchev, ancien chorégraphe et performeur, dans “Songs for my shows”. Il propose dans cette pièce, de faire écouter des chansons créées tout au long de sa carrière.

Ivo Dimchev

Le Théâtre de la Cité hébergera les talentueuses compagnies de nombreuses autres pièces tout au long du festival, dont “Narcisse et Echo” de David Marton ; “Quarantaine” par Vincent Lécuyer ; "Henrietta Lacks", d’Anna Smolar ou encore “Gravilo Princip” mis en scène par le Collectif De Warme Winkel.
Plusieurs passages dans ses couloirs sont donc conseillés!

Next up, petite escale à l’Escale (ain’t I funny) où une réelle mise en abyme vous attend dans le contexte de la pièce “Tchaika”, mise en scène par Natacha Belova et Tita lacobelli : une vieille actrice devant quitter le plateau, y joue sa dernière pièce.. Mais pas de spoil, je m’arrête là, je rajoute simplement la pièce rafle les prix artistiques depuis sa sortie !

Tchaika

Un peu de musique s’il vous plaît ! Rendez-vous ensuite au Théâtre des Mazades pour danser aux sonorités jazzy et worldwide de Gabacho Maroc, vous pouvez y jeter une oreille ici:

Éparpillé dans la ville et dans différents lieux atypiques, “La Nuit des Autrices” se fera une place dans votre agenda moyennant lectures, concerts et impromptus. L'Église du Gésu accueillera une de ses performances surprenantes!

Last but definitely not least, l’Espace Bonnefoy sera (littéralement) le théâtre de “Alice et les villes invisibles”, une adaptation contemporaine et innovante de l’oeuvre mythique de notre cher ami Lewis. Effectivement, projections, espaces sonores et effets de lumières seront à l’appui!

Et guess what, Nova vous offre des places pour toutes ces merveilles! Jouez juste en dessous avec le mot de passe de la page fb Nova Aime

Biennale de Toulouse | du 24 septembre au 12 octobre | Toulouse | event et infos ici