Aller au contenu principal
The Loire Valley Calypsos

Lourde légèreté dans le clip « T’es pas là » de The Loire Valley Calypsos

Retour dans l'innocence de l'enfance, et la conscience de la paternité, et tout ça évidemment sous le soleil.

Par La rédac

À l'origine, il y a la découverte d'un disque, vieux comme le monde, ou presque. Les auteurs ? Blind Blake & The Royal Victoria Hotel Calypsos, un groupe de calypso — d’où le nom du groupe — qui, dans les années 50, ont sorti cinq albums chez Art Records, pour autant de succès. La découverte d'un disque donc, et la formation d'un groupe en guise d'hommage tardif. 

Via le label MaAuLa Records né donc, en 2015, le groupe The Loire Valley Calypsos — le calypso, là encore —, nourrit d'inspirations musicales des caraïbes anglophones des années 40, 50, 60. Concrètement ? Un mélange de calypsos, de psychédélisme, de sonorités acoustiques et électriques, le tout au service d’un mot d’ordre, d'une ligne directrice : faire danser et diffuser la bonne humeur.

L'idée est noble, mais complexe, puisqu'il s'agit de stimuler cette corde sensible, celle qui nous pend au nez mais qu'on ne sait pas toujours saisir. Celle qui nous fascine tant, qui nous anime constamment, dont on veut s'emparer. La bonne humeur, pour certains, c'est une obsession. Pas facile. Eux s'en sortent, et admirablement : le titre « T'es pas la », paru sur l'album The Loire Valley Calypsos VS The Great Pink Flamingo (sorti en avril) arrive en playlist sur Nova. Et fait méchamment danser. 

Le voyage est long, tropical, et accompagné par un clip vintage réalisé au super 8 entièrement composé d'images d'archives. Nostalgie, émotions, rêveries. Et sourires. Obligatoires.

Mais assez parler, on écoute ce qu'ils ont à dire :

« Le morceau "Tes pas là" parle de la parentalité et plus particulièrement du fait de devenir père. Comme nous sommes tous devenus pères à peu près en même temps au sein du groupe, on en parle, même si on en fait surtout des blagues dans le camion.

Le thème du voyage, exploré dans ce clip, correspond à nos vies d'artistes, au thème du groupe, la musique du monde, et à l'image de la famille.

Pour le clip, cela nous semblait évident qu'il fallait des images d'archives car le texte de la chanson met en parallèle la vie d'un père et de son père, donc parle du passé et du présent. Ce sont des images d'archives tournés en super 8, pourtant elles auraient très bien pu être tournées aujourd'hui. »

Luca BEUX-PRERE

Visuel © The Loire Valley Calypsos