Aller au contenu principal
L’histoire du Rio PMP300, le lecteur mp3…qui n'a pas fonctionné

L’histoire du Rio PMP300, le lecteur mp3…qui n'a pas fonctionné

Un lecteur mp3, forcément, à des années-lumières de l’iPod

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Dans BAM BAM, notre focus du jour s’intéresse à un lecteur mp3 raté, mais qui a changé l’histoire de la musique.

 

Ce mp3, il est vous est raconté par un très bon papier de Consequence of sound. De notre côté dans BAM BAM, on vous avait raconté ce lundi l’histoire de l’iPod ce lundi, c'est-à-dire le plus grand succès de l'histoire du mp3. Cette fois, on vous parle de l’échec d’un mp3 qui va avoir des répercussions.

En septembre 1998, soit trois ans avant le premier iPod, la compagnie Diamond Multimedia sort un appareil portable pour lire les mp3 : le Rio PMP300. Un lecteur mp3 à des années-lumières de l’iPod, avec une très petite capacité de 32 mega, soit grand maximum douze morceaux avec des piles rechargeables. On est donc très loin de ce que l'on peut appeler « une réussite ».

200 dollars le mp3 ? Une menace

En revanche, c’est le marketing associé à l’objet qui est révolutionnaire. Le lecteur mp3 était vendu 200 dollars, et très vite, la Recording Industry Association of America (RIAA) a identifié l’objet comme une menace pour les ventes de disques.

Après un mois de mise en vente, la RIAA attaque la compagnie en justice. Et tout le procès devient donc un laboratoire pour les enjeux auxquels le secteur de la musique va être confronté les années qui suivent.

Depuis 1992, et une loi appelée le « Audio Home Recording Act » signée par Georges Bush Père, le constructeur d’appareils d’enregistrements audio doit payer des royalties à la RIAA pour compenser les baisses potentielles de ventes de CD à cause des copies pirates.

La RIA attaque donc Diamond Mutimedia d’après cette loi en suivant la logique que le lecteur mp3 est capable de dupliquer de l’audio. Mais le juge finira par Débouter la RIAA, en affirmant que le lecteur mp3 n’est pas un logiciel d’enregistrement. En appel, la justice confirmera que les lecteurs mp3 ne sont pas sous le joug de l'« Audio Home Recording Act ».

Si Diamond Company avait créé le pire lecteur mp3 du monde, l’entreprise avait pavé la route et laissé le champ libre aux autres constructeurs, dont Apple qui raflera la mise trois ans plus tard avec le lancement de l’iPod.

BAM BAM, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) Consequence of Sound