Aller au contenu principal
Le Muay Thaï, sport de combat, à travers l'oeil d'Aurore Vinot

Le Muay Thaï : le sport de combat thaïlandais exposé dans une salle de boxe

Aurore Vinot, photographe et réalisatrice, enfile les gants pour nous présenter une exposition sur le culte de la boxe en Thaïlande. Sport national souvent perçu comme une leçon de vie et un enseignement à suivre au quotidien.

Par Thomas Soulet

Direction l'Apollo dans le XVIIème arrondissement où une salle de boxe se transforme en salle d'exposition. Nous avons rencontré à cette occasion la photographe Aurore Vinot et le directeur de la salle, ancien boxeur de haut niveau, Benjamin Benmoyal. L'exposition est à voir jusqu'au 19 novembre. 

C’est dans un camp d’entraînement familial appelé Charn Chaï, créé par deux frères et très réputé dans le pays, qu’Aurore Vinot s’est retrouvée au milieu de la jungle pour boxer, s’isoler et apprendre le Muay Thaï. Ce sport, populaire en Thaïlande, a pour ambition de présenter des valeurs comme le courage, le respect, la concentration, ou encore le dépassement de soi.

Aurore Vinot

 

 

 

 

Après quelques semaines de pratique et d’entraînement intense, la photographe n’a pas pu s’empêcher d’aller vers cette famille pour en faire des portraits. Elle a aussi réalisé une série documentaire. Son objectif ? Montrer leur mode de vie dans le camp, l’importance de cette discipline dans la culture thaïlandaise, ainsi que la personnalité influente des boxeurs au niveau social. Le club est dirigé par un célèbre boxeur thaï, « Bee » Mongkoldej Sitthepitak (surnommé Kru Bee) et par son frère. Bee, des hauts de ses 21 ans, a été le numéro un dans les célèbres stades de boxe Lumpinee et Rajadamnern à Bangkok. Il a pris sa retraite à 29 ans après avoir participé à plus de 300 combats, pour ensuite former des boxeurs étrangers et thaïlandais.

Les coulisses plutôt que les combats en eux-mêmes

Mais Aurore Vinot, elle, ce à quoi elle s'est intéressée avant tout, c'est à la famille, aux amis, aux coulisses, plutôt qu'aux combats en eux-mêmes. Dans son exposition que l'on peut voir actuellement salle Appollo, dans le XVIIe arrondissement parisien, des portraits de ces jeunes recrues thaïlandaises sont accrochées çà et là. La sensibilité de la photographe nous présente des moments de flottement, de détente, de mélancolie, de vie de famille et de tous les jours.

Elle nous présente un boxeur fan de karaoké, un peu sensible et artiste qui passe son temps sur une balançoire, un autre qui nourrit ses poissons, un coach qui joue de la guitare, de nombreuses petites histoires racontées à travers l’objectif de la photographe. 

Aurore Vinot

Puis c’est à Chiang Mai, ville du nord de la Thaïlande, qu’Aurore Vinot assiste à des combats. Les paris fusent, les familles encouragent leur progéniture, la nuit est tombée et le rituel peut commencer. Les jeunes boxeurs ont cinq rounds de trois minutes chacun. L’exposition nous dévoile quelques portraits d’avant les combats, avec cette ambiance nocturne, le reflet des néons sur les corps luisants des jeunes combattants, ainsi que leur regard concentré sur la victoire. 

Aurore Vinot

C’est avec beaucoup de courbatures et une certaine découverte de soi-même qu’Aurore Vinot nous présente cette série de photos sublimes et fortes sur le Muay Thaï.

Il est encore possible d’aller la découvrir à la salle Appollo dans le XVIIème arrondissement, entouré de sacs de boxe, pour le dernier jour de l’exposition que l'on vous conseille vivement. Pour s'y rendre la salle est située entre les métros Argentine, Ternes et Étoile au 5 square Villaret de Joyeuse 75017.

Benjamin Benmoyal et Aurore Vinot
Benjamin Benmoyal et Aurore Vinot

Visuel © Radio Nova © Aurore Vinot