Aller au contenu principal
« Lady Bug », la disco pour insectes de Bumblebee Unlimited

« Lady Bug », la disco pour insectes de Bumblebee Unlimited

Nova Classics : « Lady Bug » de Bumblebee Unlimited.

Par La programmation musicale.

Cet été, Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop.  Aujourd'hui : Nova Classics : « Lady Bug » de Bumblebee Unlimited.

L’histoire d’un flirt entre deux insectes sur fond de disco : c’est l’improbable proposition de ce classique facétieux, qui fit fureur dans les clubs new-yorkais à sa sortie en 1978. Lady Bug (« coccinelle » en Anglais) est extrait de Sting Like A Bee, album-concept aux motifs apiaires, avec des titres comme « I Got A Big Bee » (« j’ai une grosse abeille ») ou « Love Bug ». Pour rester dans le ton, le groupe a choisi de s'appeler Bumblebee (« bourdon ») Unlimited : un collectif formé pour l’occasion par sept musiciens tous déjà très impliqués dans la scène disco-funk new-yorkaise de l’époque — avec à leur tête, Patrick Adams et Gregory Carmichael, tous deux prolifiques producteurs associés à de multiples projets, dont Cloud One ou encore The Universal Robot Band. « Lady Bug » voit donc un bourdon séduire une coccinelle à coups de jeux de mots bidon et de « nectar & tonic », accouplant un groove sensuel aux voix pitchées plutôt drôles. Dernier clin d'oeil : l'évocation tout au long du morceau des cordes tourbillonantes du Vol du Bourdon de Rimsky-Korsakov, qui viennent appuyer cette romance alcoolisée.