Aller au contenu principal
La vie moderne : habiter dans une auberge de jeunesse pour 1 400$ par mois

La vie moderne : habiter dans une auberge de jeunesse pour 1 400$ par mois

Par Marie Misset

L'Histoire Vraie, c'est tous les jours dans la Grasse Matinale d'Armel Hemme, 9h-13h sur Radio Nova. Elle est contée par Marie Misset. Vous pouvez la lire, ci-dessous, ou bien l'écouter en podcast

d

Ceci est une véritable histoire vraie aux sources sourcées. Elle commence en 2015, lorsque Daniel part réaliser son rêve de gosse : aller habiter à Los Angeles. Quand il arrive après cinq ans d’études, il se met à la recherche d’un appartement. Les places sont chères, voire hors de prix, voire complètement hors de portée pour un gamin du Wisconsin qui enchaîne les petits boulots et ne gagne pas plus de 1 500 dollars par mois. 

Par un ami d’ami, il entend parler de Podshare. Podshare, c’est une sorte d’auberge de jeunesse longue durée. On partage les cuisines et la salle de bain. Le seul espace personnel est un lit doublé d’un placard, triplé d’une télé avec abonnement Netflix. Quand Daniel visite son Podshare, il se dit: « Ça y est, j’ai trouvé le logement de mes rêves. Je vais pouvoir me faire des copains et économiser ».

Économiser il faut vite le dire. À 50$ la nuit, vivre dans un lit en bois avec abonnement Netflix lui coûte 1 000 dollars par mois. Mais Daniel aime ça. Daniel aime tellement ça qu’un an après son arrivée et alors que son salaire a un peu augmenté, il vit toujours dans son lit avec télé, dans une pièce partagée avec 25 personnes.

Et comme Daniel alias « Podestrian numéro 1770 » est hyper reconnaissant, il s’est fait tatouer Podshare sur le cou. Et il apparaît maintenant dans une section spéciale du site de Podshare, où l’on voit pleins d’autres « podestrians » comme lui, qui se sont fait tatouer le nom de l’entreprise. 

On est en 2019, Daniel habite toujours dans son lit avec télé. Il y a toujours 25 personnes qui partagent sa chambre, son salaire n’a pas bougé. En revanche son loyer, si. Être un podestrian lui coûte désormais 1 400$ par mois. L’histoire ne dit pas s’il regrette son tatouage.