Aller au contenu principal
La puissance de Fela irrigue Nova

La puissance de Fela irrigue Nova

Nova Classic : « Water No Get Enemy » de Fela Kuti.

Par Isadora Dartial

Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop. Aujourd'hui : « Water No Get Enemy » de Fela Kuti.

Notre Nova Classic fait appel aux éléments avec un artiste majeur de l’histoire de la musique et un artiste présent sur nos ondes depuis près de quatre décennies… Des cuivres aujourd'hui, ceux d’Africa 70, formation Fela Anikulapo Kuti avec « Water No Get Enemy ». Fela qui reprend ici un proverbe de la religion yoruba : « No one is enemy to water », qui devient chez le musicien « Water No get enemy ». Un titre que l’on retrouve en face B du sulfureux « Expensive Shit », titre afrobeat dans lequel le saxophoniste nigérian revient sur son arrestation un an plus tôt, en 1974. La police cherchait à le coincer pour consommation de cannabis, une histoire que nous racontait dans le détail Camille Diao.

La face B donc, « Water Get no Enemy », est chantée en yoruba et en pidgin. Son groupe s’appelle Africa 70 et il a fondé la république indépendante de Kalakuta dans la banlieue de Lagos, au sein de laquelle il dénonce entre autres la corruption des gouvernements. « Water Get no Enemy » est moins provocateur qu’« Expensive Shit ». Sa vision, plus philosophique, sert néanmoins de mise en garde à l'égard de ses détracteurs : on ne peut pas combattre l’eau. L'élément est trop puissant, tout comme ce titre porté à la batterie par Tony Allen.

Le Nova Classic, c'est aussi en podcast.

Visuel © Getty Images / ullstein bild