Aller au contenu principal
Joie ! C’est le retour des nuits Zébrées

Joie ! C’est le retour des nuits Zébrées

Rendez-vous à La Bellevilloise, dans le XXème arrondissement de Paris, le vendredi 28 septembre prochain.

Par La Rédac

Oui, c’est la rentrée. Oui, c’est l’automne. Mais c’est aussi le retour des Nuits Zébrées ! En ouverture de cette quinzième saison, on vous donne rendez-vous vendredi 28 septembre à Paris, très précisément à La Bellevilloise, dans le XXe arrondissement. Pour l’occasion, les NZ font peau neuve et s’ouvrent avec du très, très lourd.

Au programme

On entamera cette nuit de folie avec Jungle By Night, collectif à neuf têtes qui a transformé des années de passion, d’amitié et d’influences (allant du krautrock, au jazz, en passant par l’afrobeat) en une nouvelle prose instrumentale. Le groupe néerlandais (très récemment passé pour une interview dans le Nova Club) est en train de créé son cinquième album, Rush Hour, prévu pour le 11 novembre. Ils vous réservent, comme à leur habitude, un live-act dansant, fulgurant, qui entre en connexion avec la foule comme nul autre, avec un plaisir rayonnant et une l'énergie contagieuse.

Puis c’est Myd qui prendra la relève, pour un DJ set qui s’annonce délicieux. En plus de sa carrière solo de producteur de house music sur Bromance Records, cet artiste multi-tâches est membre du groupe Club cheval et a produit des artistes tels que Brodinski ou Theophilus London. En 2017, il entre sur le label Ed Banger Records. Quelques EP sucrés plus tard, il vient de sortir le clip de « Muchas » (en collab avec Cola Boyy et réalisé par Alice Moitié) et c’est un vrai délice. 

Également en provenance de Ed Banger Records, c'est 10LEC6 qui prendra le relai. Projet formé autour du street-artiste Simon et du producteur et DJ Jess (du duo Jess & Crabbe), débarque pour un live en Bulu (langue bantoue parlée dans le sud du Cameroun) par leur nouvelle et charismatique chanteuse Nicole. Ils ont sorti en début d'année un troisième album nommé Bone Bame petit concentré d'afrobeat, de punk, de disco, de house et de sonorités électro-déviantes. Écoutez plutôt.

Cola Boyy jeune crooner disco à la voix atypique, originaire d’Oxnard, en Californie (ville natale de Madlib, Anderson .Paak), continuera de régaler vos oreilles. Sa musique est un savant mélange entre la disco du Studio 54, la fraîcheur d’un Mac DeMarco et la poésie de son idole absolue, Paul McCartney. Son show s’annonce unique : ce charmeur né chante l’amour tout en faisant danser, chanter, pleurer les filles comme les garçons jusqu’au bout de la nuit.

On restera entre Paris et les États-Unis pour la suite de cette soirée, prise en charge par Théo Lawrence accompagné de son groupe The Hearts. Aucun effet de mode, pas de poses ni de faux-semblants, du rock brut joué sans artifices, sans laisser sur le bord de la route ses origines du blues à la soul sans oublier la country. Theo Lawrence & The Hearts est un groupe de live authentique et passionné pour un hommage à la musique noire américaine.

Enfin, on se retrouvera autour du collage de textures sonores de La Chica, qui réunit deux mondes son héritage traditionnel (vénézuélien) et diverses influences modernes, en cassant les codes établis. Sans masque, La Chica transmet une émotion à l’état brut, entre pensées abstraites et introspection poétique, mélangeant habilement ses inspirations classiques, son amour pour Debussy avec la profondeur des nappes des synthés analogiques. L’occasion de revoir sa performance aux côtés de Rone, sous la verrière de Nova, dans Plus près de toi, en avril dernier.

Mais aussi

Au programme également, Sein, alias Balthazar et Joseph (18 et 19 ans), deux rappeurs au style bien singulier, à la frontière entre une électro dansante et un rap délirant. Ils ont commencé en balançant simplement quelques morceaux en ligne puis se sont fait remarqué grâce à deux clips « Rouge » et « Légal ».

Mais aussi Glints, Jan Maarschalk Lemmens, Belge à l’accent british qui concilie pop, hip-hop et electro. Cette année il est de retour après deux ans avec son nouveau single à l’efficacité hypnotique : « Bugatti ».

À l’antenne, c’est Sophie Marchand et Jean Morel qui animeront pour vous cette soirée. Pour les parisiens, rendez-vous à 19h à La Bellevilloise pour l’ouverture des portes. Les invitations sont ici ! (De nouveaux billets seront disponibles très bientôt).