Aller au contenu principal
On a interviewé Louise Bourgoin dans le métro

On a interviewé Louise Bourgoin dans le métro

Dans le bus, dans le métro, Marie Transport, Louise Bourgoin et une grande différence de taille.

Par Marie Misset

Tous les matins, dans Pour que tu rêves encore, la matinale de Nova, Marie Transport accompagne une personnalité au travail. La semaine passée, c’était Louise Bourgoin.

Louise Bourgoin est la plus grande en taille des invités de Marie Transport. Ancienne miss météo de Canal+, elle a objectivement réinventé l'exercice. À l’époque, elle écrivait elle-même ses textes - ce qui n'a pas toujours été le cas des autres. Fantasme de toute une génération, le cinéma n'a pas attendu longtemps avant de se l'accaparer et depuis 2008, on a pu la voir dans pas moins de dix-neuf films.

Parallèlement, cette enfant de profs et ex-étudiante des Beaux-Arts n'a jamais arrêté de dessiner. La maison Frey, éditeur de tissu de luxe, vend même ses motifs : des corps nus parfois bedonnants, et toujours imberbes.  Louise Bourgoin est par ailleurs très drôle, ce n'était pas une illusion télévisuelle. Et elle a une conception originale du temps et de l'espace : incapable de reconnaître sa station de bus, elle a entraîné Marie Transport dans un véritable périple. 

d

Louise Bourgoin incarne Chloé dans Hippocrate, la nouvelle série médicale de Canal+ diffusée à partir du 26 novembre, créée par Thomas Lilti (Hippocrate, le film, Médecin de campagne, Première année). 

En podcast

Épisode 1 : « J'adore être grande, les gens ne peuvent pas me mentir »

Dans cet épisode, la différence de taille entre Louise Bourgoin et Marie Transport est immédiatement notée, la taille de Louise devient d'ailleurs le premier sujet de conversation. Le second, c'est la prononciation du nom du créateur de la série Hippocrate : Thomas Lilti. 

Épisode 2 : « Je moulais mon meilleur pote pour faire des meubles »

Dans cet épisode, Louise Bourgoin se rappelle de son passée de plasticienne. Ancienne étudiante des beaux arts, elle a notamment eu pour projet de faire des meubles en forme d'homme dont la bouche servait parfois de cendrier. Elle a aussi collaboré avec la maison Frey, qui édite des tissus de luxe, et vend des rideaux avec des dessins de gens tout nus. 

d

Épisode 3 : « J'étais au lycée avec Riad Sattouf, il avait pas d'amis »

Dans cet épisode, Louise Bourgoin se rappelle qu'elle était au lycée avec un célèbre auteur de bédé. Elle se souvient aussi que pour elle, la télé a commencé avec une femme qui faisait des objets en rouleau de PQ sur Disney Channel. La conversation se transforme ensuite un peu en psychanalyse puisqu'elle évoque successivement sa mère et son père.

Épisode 4 : « On a complètement oublié de descendre du bus »

Dans cet épisode, après avoir appris la véritable identité de Louise Bourgoin, Marie Transport et Louise Bourgoin oublient complètement de descendre du bus pendant plus de 10 stations et se retrouvent alors dans le cauchemar de tous les parisiens : obligées de prendre la ligne de métro 13 où toutes leurs conversations sont entendues - et pour cause la ligne 13 est synonyme d'embouteillage humain.

Épisode 5 : « Je connais une fille qui prostitue ses aisselles »

Dans cet épisode, cela fait déjà plus d'une heure que Louise Bourgoin et Marie Transport sont ensemble. La conversation prend un tour inattendu : Eva Bester y est impliquée sans avoir rien demandé et Louise Bourgoin évoque en vrac des histoires de fétichisme improbables. 

Vous pouvez également réécouter l'intégrale de la semaine, en un épisode.

Visuel © Getty Images / Venturelli