Aller au contenu principal

Sur Facebook, un commentaire sur dix est haineux

Un rapport a été remis au gouvernement le 4 mai.

Par La Rédac

Les résultats ne surprendront personne, mais la démarche est une première. Netino, une société spécialisée dans la modération en ligne vient de remettre au gouvernement, en la personne de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique, le premier rapport sur la haine en ligne. Ce « panorama de la haine en ligne » est accessible sur le site de l’entreprise. Il hiérarchise notamment les types de haine recensés sur Facebook, après l’analyse de plus de 10 000 commentaires « pris aléatoirement et avant modération sur plus de 20 pages Facebook de grands médias ». 

haine en ligne

En première position se trouve « l’agressivité générique » une forme de haine entre utilisateurs assez commune sur le réseau social. Vient ensuite la haine contre les personnalités publiques, les politiciens ou les médias, dont le rapport souligne qu’elle représente 31,8% des propos haineux. 6,5% des commentaires ont un caractère raciste, 5% relèvent de la discrimination sociale (contre les riches ou les pauvres, par exemple), 3,5% témoignent d’une haine contre une appartenance religieuse, juste devant le sexisme, qui concerne 1,6% des propos étudiés. 

Visuel © Pixabay/Pixies