Aller au contenu principal

Ciné-rage

En colère comme Marilyn vue par Luz, ou fou de rage comme le présentateur clairvoyant de « Network » de Sidney Lumet dont le scénariste, non moins furieux, est l’objet d’un essai captivant.

Network

« On sait tous que ça va mal. C’est la dépression. Tout le monde est au chômage ou a peur de perdre son emploi, les banques font faillite, les commerçants gardent un flingue sous le comptoir, les voyous courent les rues et personne ne sait quoi faire et ce n’est pas fini. Nous savons que l’air est irrespirable, que notre nourriture n’est plus comestible et nous restons assis devant nos télés, pendant qu’un journaliste local nous raconte qu’aujourd’hui il y a eu quinze homicides et soixante-trois crimes violents, comme si c’était le cours normal des choses. Nous savons tous que ça va MAL. Pire que mal. Ils sont tarés. Le monde est tombé sur la tête. Alors on ne sort plus de chez soi. On reste à la maison et lentement le monde autour de soi rétrécit et tout ce que nous réclamons c’est : s’il vous plaît, laissez-nous tranquilles dans nos salons bien propres. Laissez-moi mon grille-pain, ma télé, mon sèche-cheveux et mes jantes en acier et alors je ne dirai rien. Simplement laissez-nous tranquilles. Eh bien, non, je ne vais pas vous laisser tranquille. Je veux que vous vous mettiez en colère. Je ne veux pas que vous manifestiez. Je ne veux pas d’émeute. Je ne veux pas que vous écriviez à vos députés. Je ne saurais même pas quoi vous dire d’écrire. Je ne sais que faire de la dépression, de l’inflation, du budget de la défense, des Russes et de la criminalité dans les rues. Tout ce que je sais, c’est que vous devez d’abord vous mettre en colère. Dites-vous : je suis un être humain, bon sang, ma vie a une valeur. Alors je veux que vous vous leviez maintenant. Je veux que vous vous leviez de vos chaises et que vous alliez à la fenêtre. Tout de suite. Allez à la fenêtre, ouvrez-là, sortez la tête et criez. Je veux que vous hurliez : je suis fou de rage et je ne vais plus accepter ça ! » 

Network

Traduction inédite en français de la tirade à bout de nerfs du clairvoyant présentateur de JT de Network : main basse sur la télévision, réalisé en 1976 par Sidney Lumet sur un scénario d’un certain Paddy Chayefsky – lui-même aussi furieux que son personnage, tel qu’on l’apprend dans Fou de rage, un essai remarquable de Dave Itzkoff – journaliste au New York Times, né l’année de sortie du film ! – sur la genèse et les coulisses de ce brûlot sur la bêtise féroce des médias – ouvrage lisible dès le 17 avril à l’intérieur d’une édition DVD « ultra-collector » chez Carlotta Films. 

Folle de rage est également Marilyn Monroe dessinée par Luz dans son nouvel album, Hollywood Menteur (éditions Futuropolis), sur le tournage crépusculaire et désespéré des Désaxés de John Huston en 1960. Vous entendrez le sémillant dessinateur moustachu nous lire un extrait de sa BD dont la postface est signée Virginie Despentes, qui écrit : « Marilyn défigurée par la colère. Se foutant de savoir si l’objectif aimera ou pas. Moins de Poupoupidou, plus de coups de pelle en travers de ta gueule. C’est la colère de l’agneau, la colère de la sainte martyre, la colère de l’enfant – la colère de tous les absents à qui on a arraché la parole. » 

Hollywood Menteur

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Sulivan Clabaut. Programmation musicale : Michael Liot. 

Visuel (c) Network de Sidney Lumet.

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Flavien Berger voyage dans le temps !

Flavien Berger voyage dans le temps !

Dialogue et live science-fictionnels avec le compositeur du langoureux « Contre-temps », en public et en direct du Marché Dauphine de Saint-Ouen. Au pied d’une soucoupe volante !

François Schuiten : « La BD, c’est l’Atlantique à la rame, tous les jours »

François Schuiten : « La BD, c’est l’Atlantique à la rame, tous les jours »

Cofondateur des mythiques « Cités obscures », le dessinateur belge s’engouffre dans l’univers chéri de Blake et Mortimer pour une aventure pharaonique… qui signerait ses adieux à la BD. By Jove !

« Vous ne comprenez rien à la lune », par Alice Zeniter

« Vous ne comprenez rien à la lune », par Alice Zeniter

Un demi-siècle après Neil Armstrong et son grand pas pour l’humanité, la romancière de « L’Art de perdre » aborde le spleen des moonwalkers, le temps d'un duo récit-danse avec le chorégraphe Orin Camus.