Aller au contenu principal

Ann O’Aro 1/5  : « Le créole est une langue pleine de rage et de violence qui sent le sang, la sueur, et le rhum »

La semaine dernière, Marie participait à l’IOMMA, Marché de l’industrie musicale de l’Océan Indien, qui précède le festival Sakifo, un des grands rendez-vous musical annuel de l’île de la Réunion. C’est lors de l’IOMMA, qu’elle a vu un concert incroyable : celui d’Ann O’Aro. 

Ann O’Aro est née à la Réunion. Enfant, elle est victime de maltraitance, d’inceste et de coups, avant que son père ne se suicide, quand elle  15 ans. Cette enfance bousillée, elle la raconte en créole dans un premier album magnifique, qui porte son nom.

Juste après son bac obtenu à 16 ans, Ann O’Aro part au Québec, puis en France. De squats en squats, elle devient tatoueuse itinérante, jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte et rentre à la Réunion dans son village. C’est en rentrant après ses quelques années indispensables de coupure qu’elle a pu faire face à son passé, le reconnaître d’abord en dansant, puis en musique.

C’est ce parcours qu’elle évoque dans le bus qui les mène avec Marie Transport de Saint-Louis à Saint-Pierre de la Réunion, avant de marcher vers la plage.

mt

Dans cet épisode

Dans ce premier épisode, Marie rejoint Ann O’Aro à la gare routière de Saint-Louis, où elle lui a donné rendez-vous pour se rendre dans la ville de Saint-Pierre. Ann O’Aro explique pourquoi elle a décidé de raconter en créole ce qui lui est arrivé enfant, alors que ce n’est pas la langue qu’on parlait chez elle.

Marie Transport
Emissions

Marie Transport

par Marie Misset
du lundi au vendredi à 8H20