Aller au contenu principal
Chaque jour sur nova.fr, une exclu d’un film du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand. Aujourd’hui : « Dibbuk » de Dayan David Oualid

« Dibbuk » » : exorcisme israélite

Chaque jour sur nova.fr, une exclu d’un film du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand. Aujourd’hui : « Dibbuk » de Dayan David Oualid.

Par La rédac

Place forte du court-métrage français et international depuis 1982, deuxième festival de cinéma en France après celui de Cannes, le Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand accueille de nouveau cette année une programmation dantesque, pleine de 424 films, dont 161 en compétition. En marge des deux émissions que l’on proposera, depuis Clermont-Ferrand, le jeudi 6 et le vendredi 7 février — 9h-13h, dans le cadre de la Grasse Matinale avec Armel Homme et Sophie Marchand — on vous dévoile chaque jour en exclusivité l’un des films de cette programmation sur nova.fr. Aujourd’hui : « Dibbuk » de Dayan David Oualid.

Synopsis

Sarah sollicite Dan, homme pieux qui évolue en marge de sa communauté juive, et lui demande d'ausculter son mari, qui n'est visiblement pas dans son état normal. Il réunit alors un « minyan », office composé de dix personnes de confession israélite, afin de réaliser un exorcisme selon un rite précis et éreintant.

Tous les films sont à revoir sur le corner FESTIVAL DE CLERMONT disponible sur MyCanal.

La programmation complète du Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand est ici.

« Dibbuk » de Dayan David Oualid

Visuels © Dibbuk