Aller au contenu principal
50 morceaux pour 2017

50 morceaux pour 2017

Le traditionnel Top 50 de fin d’année du Nova Club commenté par David Blot.

Par David Blot

2017 en 50 morceaux, à lire puis écouter : c’est la bande-son du Nova Club, la quotidienne musicale de la Radio Nova. Attention ! Sélection forcément personnelle, sinon ce n’est pas drôle. Pour écouter les morceaux, on vous a préparé une playlist, à retrouver tout en bas.

50 - XXXTENTACION Garette’s Revenge

Ce classement commençant par la fin peut aussi être compris à l’inverse, ce titre ayant tout autant de raisons d’être le premier que le dernier de cette liste. XXXTentacion est issu d’une scène qu’on peut qualifier d’ « emo-rap hardcore » gravitant autour de Miami et de la Floride, potentiel cadre pour succéder à la suprématie hip hop d’Atlanta. Jaheh Dwayne Onfroy, de son vrai nom, coche toutes les cases : tête d’ange défiguré par diverses bastons ou tatouages faciaux, noirceur absolue des textes, diversité des influences musicales (de l’extrême punk au rap caverneux), et mixité post raciale - blanc, noir, latino, le tout mélangé, peu importe. Et, bien-sûr, il est aussi en permanence totalement défoncé, pills, weed & lean, et tout ce qui bouge et se boit, et tout ce qui ne fait plus bouger et ne se boit plus depuis un moment aussi, de toute façon ces jeunes gens ne parlent que de mort : ainsi Lil Peep a déjà eu droit à son RIP en novembre de cette année à 21 ans. Le problème de XXX c’est qu’il ne fait pas que se lancer dans des bastons pour tout et n’importe quoi sur scène ou dans la rue (et qui filent direct sur Youtube), ou de se faire plaisir en vénérant la mort à venir tel un Cobain snapchat, il est aussi accusé de viol et torture sur sa copine, enceinte, actes dont les détails diffusés par Pitchfork semblent d’une cruauté innommable et tombèrent comme un cheveu sur la soupe en plein automne #metoo. Ainsi, si au Nova Club on jouait ce titre dès sa sortie au printemps, la rentrée venue et les scabreux détails avec, on ne pouvait plus cautionner ce zombie, doué, certes, mais tellement vomitif qu’avoir le moindre début de mini responsabilité sur le devenir iconique du bonhomme était hors de question (c’était ça comme B-A, ou agir contre le réchauffement climatique). Le plus ironique c’est que ce morceau ressemble plus à une ritournelle sympatoche à la Manu Chao qu’aux extrémités habituelles dont XXX est coutumier, un peu comme une carte de visite de mec sensible séducteur pour mieux capturer ses proies. Pervers narcissique ultime, XXX la Tentation, un vampire même pas mort. 

49 - COMEME & VALEMUSCHI Nasty Woman

Hymne anti Trump écrit à l’origine par la jeune Nina Donovan, déclamé en meeting par Ashley Judd et habillé en electro par l’équipe de Matias Aguayo et de son label Comème. Rarement, à part peut-être Robert Owens et son I’ll be your Friend (évoquant le sida en 1993), la house ne s’est confrontée ainsi au monde réel. Malheureusement en sortie du club, Trump est toujours président. 

48 - ARNAUD REBOTINI 120 Battements par Minute

Exercice de style réussi par un ancien vendeur de Rough Trade à la même période Act Up racontée dans le film 120 Battements, la boucle est temporelle et la bande-son pioche l’inspiration dans les débuts de FCom. 

47 - BICEP Glue

On préférait Just du même duo en 2015, mais les deux Bicep ont clairement trouvé leur formule : revisiter tous les débuts de l’électro made in UK. Nous en sommes à la case Future Sound Of London circa 1992 et ce qui doit suivre ne sera pas forcément joli joli. 

46 - CAMELPHAT & ELDERBROOK Cola

Comme un reste de Malibu au fond du frigo.

45 - CABALLERO & JEANJASS Sur Mon Nom

Un de mes plaisirs récurrents cette année c’était d’expliquer à des amis interloqués que le rap était devenu un truc de belges. Et si on me demandait une preuve concrète je jouais ça par exemple.

44 - LIL YACHTY Peek A Boo feat. MIGOS

Je n’ai pas mis de Young Thug dans ce classement, la première fois depuis 2014… Chaud pour sa gueule.

43 - ALKA Mon mec feat. PHILIPPE KATERINE

Parfois, et c’est rare, une chanson raconte une histoire, le texte vous surprend et fini par vous faire rire. Ici j’ai ri d’abord en découvrant le titre sur scène, puis en écoutant le disque et enfin en regardant le clip. Le triple effet Kiss C d’Alka B.

42 - BERTRAND BURGALAT Les Choses Qu’on Ne Peut Dire A Personne

L’intro la plus tubesque de l’année n’a pas du tout été un hit. Gloire et malédiction burgalienne.

41 - DIRTY PROJECTORS Little Bubble

Joli mais un poil trop savant, à ranger près des Rostam, Perfume Genius ou Jonti de l’année.

40 - GORILLAZ Ascension feat. VINCE STAPLES

« One Step Beyond » de Madness dans les années 80, puis « Jump Around » des nigauds de la maison de la douleur dans les années 90, ont achevé de me dégouter des disques où il faut sauter en l’air en poussant tout le monde. Pour ce titre, je suis prêt à faire une exception mais cette année uniquement. 

39 - VINCE STAPLES 745

On peut ranger le hip hop par genre, par ville, par crew, par scène, par producteur, et par Vince Staples.

38 - MAC DEMARCO On The Level

Moins boisé et guitare que d’habitude. Monsieur a investi dans le synthé en 2017. 

37 - ALBRECHT LA’BROOY Memories

Je ne sais rien sur ce type, ou j’ai oublié, mais c’est vraiment beau.

36 - MOUNT KIMBIE T.A.M.E.D.

Si j’avais plus de temps pour m’ennuyer à écouter des disques, l’album de Mount Kimbie serait parfait. 

35 - BENJAMIN DAMAGE Montreal

Mettons que dans sept ans je retombe sur ce morceau, je le trouverais toujours aussi beau et enivrant mais je serais bien en mal de le dater ou de le situer. Magie de la techno.

34 - SMOKEPURPP To The Moon

Miami 2ème, après XXX tout là-haut. Smokepurpp n’a encore massacré personne, il se contente juste d’être défoncé à en aller sur la lune. Attention c’est addictif. Signalons que l’autre gros nom du Miami 2017 c’est Ski Mask The Slump God. Y a Lil Pump aussi. Et peut-être 73 autres que votre neveu connaît déjà mais pas moi.

33 - LORDE Writer In The Dark

Si on vivait encore l’époque où tout le monde subissait la même chose avec juste trois chaînes de télé et trois stations de radio, ce morceau aurait pu être un marqueur générationnel dans 30 ans, un peu comme les premiers hits de Kate Bush aujourd’hui. Mais dans le monde sur divisé qui est le nôtre, il est probable que vous n’ayez même pas entendu ce titre cette année, donc c’est mal barré pour dans 30 ans. 

32 - REX ORANGE COUNTY Apricot Princess

L’intro est-elle samplée ou jouée ? That is the question, parce que si c’est joué, ce jeune anglais est vraiment doué, sinon, il est juste malin.

31 - KING KRULE Dum Surfer

Je retire ce que j’ai dit sur Mount Kimble, King Krule gagne par k.o. 

30 - SAINT JHN Some Nights

Ce Saint John-ci ne vient pas de Miami mais est tout aussi neurasthénique.

29 - THE XX Say Something Loving

D’ailleurs tous ces rappeurs gothiques, faméliques et tatoués de Miami ont probablement beaucoup écouté les Anglais des XX. Pouvoir de la mondialisation, magie des algorithmes, joie du streaming.

28 - DERYA YILDIRIM & GRUP SIMSEK Nem Kaldi

À la première écoute, j’étais persuadé, mais persuadé, qu’il s’agissait d’un son obscur d’un pays obscur des années 70 ressorti sur je ne sais quel site ou compilation en 2017, et non… C’est un morceau de 2017. Je veux dire, fait en Turquie en 2017. Magnifique alors. Merci. 

27 - 24HRS What You Like feat. TY DOLLA $IGN & WIZ KHALIFA

Du hip hop feels good, c’est devenu presque incongru.

26 - MIGOS T-Shirt

Ça doit être un peu étrange de savoir que l’année où l’on est au top de sa vie vient de s’achever. Je parle des Migos là.

25 - YVES TUMOR Limerence

Aussi beau que Albrecht La’Brooy plus haut, mais devant. 

24 - TORO Y MOI Omaha

Chaz Brundick a fait un album un peu ennuyeux en 2017 mais a quand même signé ce petit bijou pop, anti Trump, sorti en tout début d’année. Trump Makes Music Great Again.

23 - ARIEL PINK Do Yourself a Favor

Le truc c’est que si Ariel Pink s’était présenté à la primaire des Républicains on n’aurait pas eu Wauquiez. 

22 - WOODS Bleeding Blue

Intemporel en trompettes, ce titre de Woods me fait penser aux Pale Fountains et comme personne ne parle des Pale Fountains je me suis dit que ça serait bien. 

21 - YAEJI Raingurl

La force d’une accélération rythmique en trois kicks ça marche, au moins, depuis l’intro de Blue Monday. Ceci n’a rien à voir musicalement on serait plus proche d’une Azealia Banks avec un esprit Dee Lite. Tout le monde place beaucoup beaucoup d’espoir sur Yaeji pour la suite, faisons gaffe à ne pas l’étouffer (je dis ça mais je n’en ferai rien).  

20 - SMINO Anita

Si à Miami on s’affiche déviant et déprimé, à Chicago, Saba, Jamila Woods, Noname et donc Smino, orchestrent un hip hop cool et conscient, reprenant l’histoire là où, mettons, ATCQ et Arrested Développement l’avaient laissée en 1993. Reste à savoir si ce type de rap en 2017 est un bon signe du futur ou un vestige du passé. 

19 - JONWAYNE Afraid Of Us feat. ZEROH

Cette année on a reçu JonWayne dans le Nova Club où il a rencontré Pierre Richard. Vrai.

18 - GOLDLINK Some Girl feat. STEVE LACY

Combien de fois le nom de Steve Lacy va être cité dans ce classement à partir de maintenant ? On ne parle pas du jazzman vénérable mais bien d’un autre Steve Lacy, multi instrumentiste, auteur, compositeur, et chanteur surdoué de 19 ans, membre de The Internet, une division des Odd Future de LA. 

17 - MYTH SYZER Le Code feat. BONNIE BANANE, ICHON & MUDDY MONK

J’ai tour à tour bien aimé ce morceau, puis moins, puis à nouveau, puis pas du tout, puis complètement, puis pas mal, puis pas de quoi en faire un fromage non plus, puis je crois que j’aime en fait, je crois que j’aime beaucoup et je crois que je vais le mettre 17 ème de mon classement annuel. 

16 - MYD All Inclusive

Myd en solo des Club Cheval lance avec ce titre (presque) un nouveau style, sorte de Durutti Column en croisière guillerette. L’originalité n’étant pas ce qui étouffe l’électro depuis une vingtaine d’années, stabilotons-le quand c’est le cas. 

15 - 2 CHAINZ It’s A Vibe feat. TY DOLLA SIGN, TREY SONGZ & JHENE AIKO

La meilleure production de Dr Dre depuis un bon moment n’est pas de Dre.

14 - BALLADUR Aku

Ils portent le nom d’Edouard et de son goitre triomphant, viennent de Lille, sont signés sur le Turc Mécanique, chantent en Indonésien et me font penser sur ce titre au trio portugalo germano toulousain d’Hypnolove. À en perdre son latin.

13 - KEKRA 9 Mili

« J’veux faire de l’oseille mais ces bâtards veulent me caner ». c’est ce que je me dis tous les matins quand je vais au boulot. «J’ai mon 9 Mili tout près donc c’est bon » c’est ce que j’ajoute pour me rassurer. 

12 - FUTURE Mask Off

Je suis hyper fier parce que l’autre soir j’ai vu sur le relevé yacast des professionnels radio que la première diffusion France de ce méga hit c’était bibi Blot dans le Nova Club.

11 - MIGUEL Sky Walker feat. TRAVI$ SCOTT

Addict nous sommes, addict nous restons.

10 - PRINCE & THE REVOLUTION Our Destiny / Roadhouse Garden

Le Vault, le coffre, de Prince était un mythe qu’on fantasmait dès les années 80, des centaines d’inédits, parfois issus des meilleures périodes, de morceaux terminés, produits, mixés, mais à jamais confisqués et mis au frais par Prince lui-même. Avec ce CD d’inédits de la période Purple Rain (c’est-à-dire au, et autour du, sommet) le vault s’ouvre enfin. Un peu de déception bien sûr, mais quelques triomphes comme ce double morceau totalement Wendy & Lisa dans un premier temps puis fortement électro et dansant ensuite.  

9 - KADHJA BONET Fairweather Friend

Prince encore vivant, il aurait couru épouser Kadhja. C’est tellement beau et bluffant et impressionnant. Notez, qu’elle chante parfois comme Dusty Springfield. Vite, à Memphis, Kadhja.

8 - SYD All About Me

Syd c’est Odd Future aux côtés, entre autres, de Tyler The Creator, Earl Sweatshirt ou Frank Ocean. Syd c’est un tiers de The Internet avec Steve Lacy et Matt Martians. Et Syd c’est aussi Syd en solo. Tout est bien dans Syd.

7 - KENDRICK LAMAR Pride

Tout comme vous, Kendrick m’agace aussi hein, un type qui fait tout tout bien c’est forcément énervant, et un Tyler qui fait des erreurs c’est plus sympa. Mais il y a tellement de bonnes choses sur ce disque… Et Steve Lacy a produit ce morceau.

6 - PHOENIX Goodbye Soleil

Pifuuu. Je suis à cent pour cent en accord avec ce titre. Les mêmes vacances, la même Italie, le même soleil, le même Goodbye. Phoenix est unique sur la cartographie pop anglo-saxonne made in France - et chantant l’Italie. 

5 - JAY-Z The Story of O.J.

Don’t call it a comeback. 

4 - KEKRA Intermission

« Bicraveur en dandy ». « Temps de Guerre avec mes sincères ». Rien que ça… « Cocaïne inhaler m’harcèle, me supplie d’être à l’heure » aussi. 2 Kekra dans le top 20, placement gagnant. 

3 - STEVE LACY Dark Red

Steve Lacy en solo funk. (Jeune) héros de l’année.

2 - DAMSO Macarena

Oui Damso est deuxième. Pour ce qui est des plaintes : écrire une belle lettre d’insultes sur le thème de « le rap c’était mieux avant » et « Booba c’est de la merde », ne pas oublier de joindre une enveloppe timbrée pour la réponse, et l’envoyer à sa propre adresse. C’est ça la life.

1 - TYLER THE CREATOR Enjoy Right Now, Today 

En fait c’est tout l’album Flower Boy qui est album de l’année mais vu que c’est un classement de chansons, il faut choisir. Et c’est un album (avec notamment Frank Ocean, Lil Wayne ou Pharell) impressionnant, qui grandit au fil des titres - le dernier est mieux que le premier - et des écoutes, tout l’été pour démarrer. Tyler Le Créateur plie le game et… Promis je n’avais jamais encore écrit de quelqu’un qu’il « plie le game »… C’était pour toi, 2017. 

Ah oui et Steve Lacy est sur ce disque, bien sûr. 

 

On vous sent déjà nostalgique du coup on vous redonne les tops de 2016, 2015, 2014, 2013