Aller au contenu principal
Habib Funk mixe le son tunisien des 70’s et 80’s

Habibi Funk mixe le son tunisien des 70’s et 80’s

La Tunisie fut funk. La preuve.

Par Bastien Stisi

Depuis 2015, via son projet Habibi Funk, Jannis Stürtz valorise et replace sur le devant de la scène les disques oubliés d’Algérie (Ahmed Malek), du Soudan (Kamal Keila, Seif Abu Bakr and The Scorpions), du Maroc (Fadoul, Attarazat Addahabia & Faradjallah), d’Égypte (Al Massrieen), de partout où il est possible de parler, dans un sens très large, de « monde arabe ».

Via Habibi Funk, Janis accorde également une place importante à la musique apparue en Tunisie dans les années 70 et 80, et porteuse d’étiquettes (funk, disco, psyché, soul) qui font l’essence même du label (Habibi Funk, c’est-à-dire « Funk chéri » en arabe). Sur le label allemand, on a ainsi déjà vu ressortir des disques du groupe tunisois Dalton et de son très sensuel « Soul Brother », ou encore de Carthago (l’autre projet du musicien et compositeur Fawzi Chekili né dans les années 70 de la fusion entre Dalton et le groupe Marhaba Band), auteur du pétillant tube funk « Alech ».

Dalton, Carthago, Marhaba Band, et d’autres groupes ayant constitué le son de la Tunisie des années 70 et 80 (Gharbi Sadok, Beethova, Jemaa…) on les retrouve aujourd’hui sur un mix d’une quarantaine de minutes exclusivement tunisien proposé par Jannis, qui ajoute même à cette déferlante disco et funk une musique émanant d’un disque pour enfants, simplement crédité « Tunisian Kids Record ». Le funk de 7 à 77 ans ?

Le mix à écouter ci-dessous. Et Habibi Funk en chair et en mix, ce jeudi 29 août à Tunis.

La tracklist

1. Gharbi Sadok - Sodfa

2. Les 4Des - Ya Tounes

3. Carthago - Alech

4. Gharbi Sadok - Lala Tibki

5. Jemaa - Bob Marley

6. Dalton - Soul Brother

7. K.R. Nagati - Sidi Bou

8. Marhaba Band - Baba Bahri

9. Tunisian Kids Record - Vocal Version

10. Beethova - Babylone

11. Zalila - Tiou Tiou Tiou (Instrumental)

En septembre dernier, Habib Funk sortait également ce mix qui faisait un tour, plus large cette fois, du « monde arabe » des 70's et 80's. C'est ci-dessous, et ça secoue.

Visuel © pochette d'Alech de Carthago