Aller au contenu principal
Mr Oizo "Flat beat"

« Flat Beat » : le tube d’avant-garde de Mr Oizo

Avant la sortie, 20 ans après, de l’EP « Rythme plat », Bam Bam revient sur l’un des grands hymnes des années 2000.

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Chaque semaine dans Bam Bam, on vous propose un focus sur l’hymne d’un week-end.

Vingt ans exactement après la sortie de « Flat Beat », le morceau culte de Mr. Oizo (aka Quentin Dupieux, réalisateur de Steak, Rubber, Réalité, Au poste ! etc.) qui mettait en scène une peluche qui allait, elle aussi, devenir culte, le producteur français sortira le 22 mars prochain l’EP Rythme Plat, la traduction littérale de Flat Beat. Et ce titre est censé être un auto-hommage à ce morceau.

Un tube en 120 minutes

Ce morceau-là, pourtant, est quasiment accidentel, et son créateur a l’habitude d’en dire que ce n’est « pas grand-chose ». Un petit breakbeat samplé du « Put Your Love » du Fatback Band, une ressemblance assez nette avec le morceau « M-Seq » qu’il faisait paraître un peu plus tôt sur le label de Laurent Garnier F Communications, et une grosse ligne de basse tout en wobble, et paf, vous avez un titre qui va être numéro un aux États-Unis, en Allemagne, en Autriche, en Italie... Pas mal pour un titre qui n’aura nécessité que deux heures pour être créé !

Le succès du morceau est en fait lié à une affaire de vidéo et de publicité. Car avant d’être musicien, Quentin Dupieux est un vidéaste, et les clips qui accompagnent le projet Mr. Oizo en témoignent. Déjà, pour le clip de « M-Seq », Dupieux avait imaginé un personnage, Stephane, une peluche jaune qui bougeait sa tête à l’avant d’une voiture. La marque Levi’s remarque alors ce personnage et demande à Quentin Dupieux de re-designer la peluche, afin de réaliser une pub. Dedans, on y entend la première boucle de ce qui n’est pas encore « Flat Beat »… 

Au sein d’une ère qui n’est pas encore celle du Internet 2.0, le Flat Eric (la peluche jaune) devient un véritable phénomène, et ce dès les premières diffusions télé de la publicité. Très vite, des DJ commencent à sampler la boucle de la pub, et en font des Bootlegs. Mr Oizo décide alors de transformer cette boucle en vrai morceau, et de le cliper avec son personnage Flat Eric… Et le succès est absolument colossal : on entend le titre absolument partout !

Le succès est tel que Mr. Oizo, déjà lassé, fait apparaître sur la pochette de son brillant album Lambs Anger, en 2008, son Flat Eric sur le point de se faire crever l’œil…

mr oizo Lambs Anger

Mais cette relation d’amour-haine semble être résolue aujourd’hui. Et puis, ce titre mérite d’être respecté pour ce qu’il est : un laboratoire des années 2000. Un rythme minimal qui sera un des courants de la décennie. Une basse turbine qui marquera le courant électro de 2007 et même un Wobble qu’on retrouvera dans le Dubstep.

Bam Bam, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel (c) clip de « Flat Beat » de Mr. Oizo