Aller au contenu principal
En 1990, New Order composait un hymne de la Coupe du Monde…sur l’ecstasy

En 1990, New Order composait un hymne de la Coupe du Monde…sur l’ecstasy

Le titre originale « E for England », finalement remplacé par « World in Motion », sera le plus gros succès du groupe en Angleterre.

Par La rédac.

Tous les soirs pendant la Coupe du Monde, de 18h à 19h30, l’Heure de Pointe, devenue l'Heure du Pointu (vous avez pigé le jeu de mots) revient sur les hymnes nationaux qui ont tout autant marqué l’histoire de la musique que celle du football. L’occasion pour David Blot de nous raconter l’histoire du morceau « World in Motion », l’hymne officiel de l’Angleterre composé par New Order en 1990.

Nous sommes en 1990, et la Coupe du Monde de football se joue en Italie. L’hymne officiel de ce mondial, au passage, était produit par Giorgio Moroder. Mais ce n’est pas sur cette composition qu’on s’attarde aujourd’hui, car cette année-là, c’est New Order, le groupe de Manchester, qui interprète l’hymne officiel de l’équipe d’Angleterre avec le morceau « World in motion », suite à la sollicitation d’un attaché de presse de la FIFA, lui-même fan du groupe.

Un soir, alors que cet attaché de presse regarde à la télé un talkshow dédié au foot, il se rend compte que New Order a composé le générique de fin de l’émission. Lui vient alors l’idée de contacter le groupe, pour lui demander de composer un hymne. Il s’adresse alors à Tony Wilson, le manager mythique de New Order, patron de Factory Records, qui accepte sans broncher, et sans même demander son avis au groupe. New Order accepte, sauf que Bernard Sumner, son chanteur, refuse d’en écrire les paroles. Ils décident alors, dans un élan un brin provoc’, de demander à un comique plutôt trash, très connu en Angleterre, Keith Allen (le père de la chanteuse Lily Allen), de s’en charger. Ensemble, ils se lancent dans le projet avec une idée en tête, qui sautera à la dernière seconde, après que les instances dirigeantes du football anglais se rendent compte qu'il s'agissait d'une entourloupe. 

E pour Ecstasy

Le morceau devait originellement s’appeler « E for England », avec pour première lettre donc un « E », pour « England » (« Angleterre »). Sauf qu’en 1990 à Manchester, ce « e » fait clairement référence à l’ecstasy, en pleine explosion à l’époque. Une référence à peine dissimulée puisque les paroles de base de Keith Allen étaient « E is for England, England starts with E / We'll all be smiling when we're in Italy » Finalement, « E for England » est transformé en « World in Motion », on y retrouve certains membres de l’équipe d’Angleterre dont John Barnes (qui rappe), Peter Beardsley, Paul Gascoigne, ou encore Chris Waddle (qui a également poussé la chansonnette, aux côtés de son coéquipier de l'Olympique de Marseille Basile Boli, un peu plus tard). « Bernard Sumner s’en amusait, il disait que ça serait le dernier affront qu’ils pourraient faire aux fans de Joy Division que d’avoir fait ce morceau » ajoute David Blot.

« World in Motion » est le seul et unique morceau qui aura été numéro un en Angleterre pour le groupe à l'époque. « Blue Monday » en 83 détient son propre score, celui de la plus grosse vente de maxi 45 tours dans l’histoire de la musique, mais n’a jamais pour autant atteint la plus haute marche des charts.

Pour info, l'hymne officiel de la Coupe du Monde cette année, c'est ce truc-là.

Visuel : © Capture d'écran Youtube