Aller au contenu principal
« Crazy Rich Asians », la remise en question ethnique d'Hollywood

« Crazy Rich Asians », la remise en question ethnique d'Hollywood

Immense succès aux États-Unis, cette comédie romantique américaine au casting 100% asiatique sort en France ce mercredi.

Par Baptiste Etchegaray

Dans Pour que tu rêves encore, la matinale de Nova, tous les mercredis, Baptiste Etchegaray nous livre sa chronique ciné de la semaine. 

Phénomène de l’été aux États-Unis, Crazy Rich Asians fait enfin son arrivée en France. La comédie romantique réalisée par Jon Chu marque un tournant à Hollywood avec un casting 100% asiatique.

Le scénario n’a certes rien d’avant-gardiste, mais il a tous les ingrédients archi-classiques de la romcom. Un jeune couple très beau et très amoureux, une belle-mère évidemment très méchante, et la bonne copine, hilarante, jouée par la rappeuse américaine Awkwafina. Elle-même se dit très fière du succès de Crazy Rich Asians, qui permet à des millions de personnes d'être enfin représentés sur grand écran.

Le pouvoir de la représentation

Le pouvoir de la représentation, c’est d’ailleurs le sujet qui anime Hollywood cette année. Crazy Rich Asians arrive quelques mois seulement après un autre phénomène : Black Panther

Un film de super-héros au casting entièrement composé d’acteurs noirs ou métisses. Encore une grande première, encore un immense carton, c’est le troisième plus gros succès de l’histoire du cinéma américain. On dira ce qu’on veut d’Hollywood, mais le cinéma américain a une indéniable faculté en ce moment à faire bouger les lignes.

En 2018, les films de super-héros, comédies romantiques, tous les purs produits de la culture populaire, se posent la question la représentation des minorités et font ainsi avancer la société. À Noël, c'est un Spider-Man noir que les enfants découvriront dans un film d’animation prévu pour le 12 décembre.

Évidemment, il y a aussi un enjeu marketing, et une bonne conscience à flatter, mais l’info à retenir c'est qu'un gros film avec zéro acteurs blancs dedans peut cartonner en salles. Ça c'est assez nouveau.

On peut dire qu’on en est encore loin en France. Pour l’instant, les champions du box-office sont Les Tuches et La Chtite famille, qui font plutôt pâle figure.

Ce qui est surtout frappant en France, c'est que lorsqu’il y a des personnages issus des minorités dans une grosse production, ça devient en fait le sujet du film. Exemple type : Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? Un couple de bourgeois regarde avec angoisse ses filles se marier respectivement avec un arabe, un asiat', un noir et un juif.

Voilà où on en est dans l’Hexagone. Dans le cinéma commercial en tout cas. Et c'est un peu dommage parce que c'est ce cinéma-là, qu'on l'aime ou pas, qui fait vraiment bouger les mentalités. Crazy Rich Asians, n'est pas un chef-d'œuvre mais il ravira les fans du genre, en plus de banaliser la présence d'acteurs asiatiques dans les rôles principaux.

Visuel © Getty Images / Prince Williams