Aller au contenu principal
Pesos et coup-bas le dernier clip de Cimafunk montre le vrai Cuba

Coup-bas à Cuba, le dernier clip de Cimafunk vaut un bon paquet de pesos

« Ponte pa' lo tuyo » réunit la fine fleur des célébrités cubaines.

Par Baptiste Artru

Erik Iglesias Rodríguez a toujours eu pour destinée d'être chanteur. Depuis tout petit déjà, il s'exerçait sur les bancs de l'école, travaillant sa voix dans son village natal de Piñar del Rio, à l'ouest de Cuba.

Pourtant, tout aurait pu être différent car avant de devenir Cimafunk et de rencontrer un succès sur son île (et pas seulement là-bas), Erik était chanteur de reggaeton. C'est au micro de Néo Géo qu'il raconte cette anecdote, car, fort heureusement, le chanteur a décidé de mêler funk et sonorités afro-cubaines pour donner ce qui est aujourd'hui Cimafunk.

Après avoir dépassé le million de vues sur YouTube avec son clip « Me Voy », Erik vient de sortir « Ponte pa' lo tuyo ». Un clip made in La Havane avec des personnalités cubaines telles que la chanteuse Juana Bacallao, le flutiste El Tosco et pianiste de jazz Roberto Carcassés. Le réalisateur Daniel Arévalo  dévoile la capitale cubaine avec réalisme.

Entre ces immeubles vétustes très ouverts sur des cours intérieures, le Malecón (la jetée) rempli de pécheurs et autres badauds ainsi que ces boîtes de nuit dans lesquelles le rhum coule à flots. Le clip raconte une histoire de gros sous montrant une bande de vieillards aux airs d'affranchis scorsesiens, se faisant des coups bas pour un bon paquet de pesos. 

Retrouvez Cimafunk en interview dans Néo Géo

Cimafunk sera en concert le 20/07 à Chanac au festival Détours du monde, le 25/07 à La Bellevilloise, le 27/07 au Zik Zac Festival à Aix-en-Provence et le 28/07 à Vic Fezensac, pour le Festival Tempo Latino.

Visuel © clip de « Ponte Pa Lo Tuyo » de Cimafunk