Aller au contenu principal
Ces Youtubeurs qui risquent la prison pour « faire des vues »

Ces Youtubeurs qui risquent la prison pour « faire des vues »

Dans Plus Près De Toi, la chronique de Thomas Zribi.

Par Thomas Zribi

Chaque semaine, Thomas Zribi, journaliste chez Nova Production, fait sa chronique internationale dans Plus Près De Toi. La voici.

Je voudrais vous parler de l’affaire qui a secoué Youtube cette semaine. On a appris qu’un Youtubeur célèbre risquait la prison pour l’une de ses vidéos.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un Youtubeur, c’est une personne, souvent jeune, qui publie sur Youtube des vidéos souvent vues par des millions d’autres personnes, jeunes elles aussi.

À partir d’un certain nombre de vues sur le site, les Youtubeurs sont payés grâce à la pub. Donc plus ils font le buzz, plus ils gagent d’argent.

ReSet, premier Youtubeur derrière les bareaux ?

Le Youtubeur en question est extrêmement suivi en Espagne, il s’appelle ReSet (c’est un pseudonyme), il a 20 ans, il vit à Barcelone.

Et c’est à cause de cette vidéo qu’il pourrait finir en prison.

Dans cet extrait, on le voit donner à un SDF dans la rue un billet de 20 euros puis un paquet de gâteaux Oréo, vous savez ces gâteaux au chocolat avec de la vanille à l’intérieur. Sauf que, pour faire une blague, il a remplacé plus tôt dans la vidéo la vanille par du dentifrice.

Il s’éloigne, il fait une autre blague, il dit que grâce à lui le SDF va pouvoir se laver les dents, ce qu’il n’a sans doute plus fait depuis longtemps.

Malgré la cruauté de la vidéo, elle cartonne, plus d’1 million de vues sur Youtube.

Tout de même, c’est rassurant, elle provoque également de nombreuses réactions indignées.

ReSet, inquiet de voir des commentaires négatifs, décide de se rattraper. Il retourne voir le même SDF pour une nouvelle vidéo, il lui redonne un peu d’argent, face à la caméra, mais la polémique ne redescend pas.

Il va donc voir le SDF une troisième fois, sans caméra cette fois-ci, et lui propose 300 euros en échange de son silence, si jamais la justice s’en mêlait. C’est pile à ce moment-là qu’il se fait arrêter par la police, il est placé en détention. Il doit payer 2000 euros de caution pour sortir de prison, exactement la somme que lui a rapporté la première vidéo.

Depuis, il a été mis en examen, le procureur de Barcelone réclame contre lui une peine de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende pour « violation du respect de l’intégrité morale ».

S’il était condamné, ce serait la première fois qu’un Youtubeur finirait derrière les barreaux à cause d’une vidéo.

Mais au vu de ce qui se passe sur Youtube, c’est presque étonnant que la justice n’ait pas sévi plus tôt.

Ces derniers mois, c’est la surenchère entre les Youtubeurs, qui sont de plus en plus nombreux, et qui doivent absolument se démarquer pour faire des vues et gagner de l’argent, quitte à filmer n’importe quoi, ou à violer la loi.

Plusieurs exemples ont eu lieu récemment.

Logan Paul et la forêt des suicides

Le soir du 31 décembre dernier, une star internationale de Youtube qui s’appelle Logan Paul, publie une vidéo de son voyage au Japon. Avec quelques amis il se rend dans la forêt d’Aokigahara, connue comme la forêt des suicidés, de nombreux japonais s’y cachent pour se donner la mort chaque année.

Soudain, il aperçoit le corps d’un homme pendu à un arbre. 

Comme vous l’avez entendu, il bipe les fuck et les shit dans sa vidéo, mais il filme le cadavre de près, pendant de longues minutes. Il fait quelques blagues.

Là encore c’est un carton : plus de 7 millions de vues. Mais c’est aussi un scandale, on lui reproche de n’avoir aucun respect pour les morts.

Il est obligé de s’excuser dans une autre vidéo, mais au final ça lui rapporte encore plus, elle est vue plus de 15 millions de fois.

Daddyofive : maltraitance ordinaire ?

Dernier exemple, encore plus grave, des dérives des Youtubeurs : en mai 2017, il y a bientôt un an, un couple d’américains qui gère un compte ultra-populaire qui s’appelle Daddyofive, publie une vidéo dans laquelle ils font croire à l’un de leurs enfants qu’il a fait une grosse bêtise, en lui hurlant dessus.

C’est une scène déchirante, le petit garçon qui doit avoir une dizaine d’années est en larmes, il l’air désespéré. Ses parents rigolent discrètement tout en criant.

En fait c’était une blague juste pour la caméra.

Cette fois-ci, ça ne passe pas, la vidéo pousse la justice américaine à retirer la garde de deux des enfants au couple. Mais c’est aussi encore une fois un carton à plusieurs millions de vues. Ce qui pose la question de la responsabilité de Youtube dans ces affaires.

Toutes ces vidéos, malgré les polémiques, ont rapporté, grâce à la pub énormément d’argent aux auteurs et à Youtube. C’est peut-être pour ça que la plateforme ne les a pas retirées, dans ces trois affaires ce sont les auteurs, face à la polémique qui ont décidé de les effacer eux-mêmes.

Pire encore, tous ont continué à faire des vidéos par la suite, leurs comptes n’ont pas été fermés par Youtube, les scandales ont même fait gonfler le nombre de personnes qui les suivent.

Au final c’est donc Youtube qui sort gagnant. Dans la presse par exemple, quand un journaliste publie un article diffamatoire, la justice le condamne lui et le responsable du journal.

Dans le cas du Youtubeur espagnol ReSet qui a donné des gâteaux au dentifrice à un SDF, lui a été mis en examen, mais pas Youtube.

Aucune mise en cause judiciaire. Et donc, aucune raison que ce type de vidéos ne s’arrête à l’avenir.

Visuel en Une : (c) capture d'écran Youtube de Logan Paul