Aller au contenu principal
Biche, l’élégance pop venue des bois

Biche, l’élégance pop venue des bois

Nouvo Nova : « Kepler, Kepler », de Biche.

Par La programmation musicale.

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente dorénavant les coups de coeurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Kepler, Kepler », de Biche.

Après avoir hiberné six ans dans un studio des Yvelines entouré par la forêt, Biche sort aujourd’hui des bois, mené par Alexis Fugain, tendre rêveur et paresseux autoproclamé. Le projet conjugue avec élégance la pop française des sixties et le psychédélisme à la Tame Impala. 

Extrait d’un premier album à venir, « Kepler, Kepler » invoque l’esprit de l’astronome du même nom pour imaginer que la Terre s’arrête, « le temps de figer une image du monde à laquelle les gens bien pourraient se fier ». Une rêverie pop et poétique qui fait la part belle à de superbes arrangements évoquant, notamment, ceux de Jean-Claude Vannier sur Melody Nelson.

On écoute en boucle ce morceau qui s’accompagne aujourd’hui d’un clip loufoque et surréaliste, où deux personnages à têtes de planètes se séduisent sur une piste de danse. De quoi patienter en attendant le concert de Biche le 14 mai à La Boule Noire (Paris).