Aller au contenu principal
2008 : « Kalemba » et le triomphe du son kuduro

2008 : « Kalemba » et le triomphe du son kuduro

De l'Angola au monde entier.

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Chaque lundi dans BAM BAM (le Bureau des Affaires Musicales de Nova), vous raconte un morceau sur lequel nous avons tous dansé, et l’on décrypte l’hymne d’un week-end.

Ce lundi, on fait un bon de dix ans en arrière pour parler d’un morceau qui avait fait le tour du monde des clubs et des pistes de danse en 2008 : « Kalemba » de Buraka Som Sistema

L’histoire de ce morceau commence bien avant 2008, à Luanda en Angola, au milieu des années 90. À cette époque, dans les taxis collectifs de la ville de Luanda - les candongueiros - un nouveau genre boycotté par les médias traditionnels gagne ses titres de noblesse dans la rue grâce aux autoradios des chauffeurs. Ce genre, c’est le Kuduro.

« Dur à cuir »

Le Kuduro, c’est le résultat d’un croisement entre les rythmes traditionnels angolais, tels que le Semba, le Kizomba, le Kazukata et le Kilapanga d’un côté, et la miami bass de l’autre. « Kuduro », littéralement, ça veut dire « dur à cuir » en angolais. Logique, lorsque l’on sait d’où le mot provient, puisque le pionnier du genre, Tony Amado, aurait envisagé le terme à partir du film… KickBoxer de Jean-Claude Van Damme !

« Si la plupart d’entre nous ne sont pas nés en Afrique, l’Afrique, elle, est née en nous »

L’Angola, on le sait, a longtemps été une colonie portugaise, et figure même parmi les derniers pays africains à obtenir son indépendance, en 1975. Les liens culturels et les migrations associées à cette histoire commune ont fait que dans la banlieue de Lisbonne, à Buraka exactement, se monte le collectif Buraka Som Sistema, qui aime ce son Kuduro et revendique cet héritage. Sur le dernier morceau de l’album Black Diamond, qui sort en 2008, on entend ainsi : « si la plupart d’entre nous ne sont pas nés en Afrique, l’Afrique, elle, est née en nous ».

En 2008, on entend ainsi « Kalemba » partout sur les dancefloors, et Buraka Som Sistema s’imposera rapidement comme le groupe ayant permis au Kuduro de parler, non plus seulement à l’Angola, mais à toute une planète, le fait aussi de quelques collaborations, fructueuses, avec MIA et Diplo.

BAM BAM, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) Getty Images / Maury Phillips / Intermittent